Les Messagers du Temps

2012 Les énergies inversées
Les calendriers Mayas
L'INVERSION du CHAMP MAGNÉTIQUE de la TERRE

A quoi devons-nous nous attendre !

 

Toujours dans une optique de démystification, nous nous sommes penchés sur le problème de 2012 et la véracité du fondement de cette date. Beaucoup de choses ont été dites, mais le phénomène d'attentisme et de passivité des ésotériques nous laisse supposer qu'il y a beaucoup de confusion et d'idéalisme dans des explications en désaccord avec la réalité.
Nous avons découvert, dans nos précédentes recherches des Messagers du Temps, que le système solaire était actif, et que notre rôle dans l'édifice était non d'attendre de l'aide, mais de participer au mouvement.
Nous savons que notre système solaire est à mi-parcours de sa durée de vie, soit encore 5 milliards d'années de notre temps terrestre, et que les différentes observations concernant notre planète prouvent qu'il y a eu plusieurs basculements de celle–ci.
Nous savons aussi que nous nous trouvons pris au piège dans des énergies émises par les trous noirs, poubelles de l'espace, mais également en situation de rectification obligatoire en accord avec l'Univers (voir les Messagers du Temps : la Puissance de l'esprit).

Forts de ces explications, nous allons donc émettre l'hypothèse que le système terrestre est en situation de chaos, et que la puissance de l'esprit est la base de notre capacité de rectification. Cependant le phénomène de chaos n'inclut pas la passivité, mais l'action pour des choix au niveau des bifurcations.
Nous allons nous appuyer sur des explications concrètes telles les crops circles, les calendriers Mayas, le concept de l'Univers, afin de bâtir une trame cohérente, non mystique.

Les Mayas

Le peuple et la culture Maya représentent, pour les ethnologues, la Méso-amérique. Celle-ci se définit par un ensemble de territoires et de cultures similaires, bien que différentes par certains aspects de caractères. C'est en fait cette vaste étendue de l'Amérique centrale actuelle, allant de la frontière avec les Etats-Unis jusqu'au sud du Costa Rica, en passant par la Guyane et le bord de la Floride.
Il n'y a pas là d'empire Maya, mais des cultures proches s'influençant. Nous y retrouvons :

Puis

Citations :
http://www.louisg.net/C_maya.htm

"La région maya correspond à la presqu'île du Yucatan, au Guatemala, à Belize et à une partie des états actuels du Salvador et du Honduras. La civilisation maya est apparue dès -1600. Ils descendraient des Olmèques, mais ils furent malgré tout contemporains et commercèrent ensemble. Leur apogée s'est étendue de 250 à 700. Contrairement à presque toutes les autres civilisations précolombiennes, ils développèrent un système d'écriture. Celui-ci, très complexe, permit, une fois déchiffré, de comprendre un peu mieux les dynasties et les grandes périodes de la civilisation maya.
Les Toltèques, venus du Nord, s'installèrent au nord de la ville actuelle de Mexico. Sous la domination de Tezcatlipoca, l'empire Toltèque domina tout le Mexique central et influença les Mayas.
Les Aztèques, eux, se sont établis dans le sud du Mexique actuel vers 1200 apr. JC. En 1345, ils fondent la ville de Mexico. Ils possèdent aussi une écriture"


Carte du Mexique à l'époque des Mayas.

Les Mayas, comme tous les peuples anciens, étaient très proches des branchements avec l'Univers et, d'après les vestiges laissés, nous montrent à quel point ils connaissaient le fonctionnement de ces transferts. Voici d'ailleurs la reconstitution d'une ville, ci-après, montrant tel que nous l'avons expliqué dans les Messagers du Temps 1et 2, les plans de micro-processeurs capteurs d'énergies.

Les pyramides étaient d'ailleurs toutes basées sur les mêmes plans, que ce soit à Monte Alban, Mexico, Chichen Itza, et tous les autres sites (y compris chez les Incas), et ceci bien que les tribus soient différentes et souvent éloignées. Ce qui a depuis le début retenu notre attention, est l'unité de construction des pyramides alors que les peuples n'avaient pas les mêmes origines, ni les mêmes langages, Nous l'avons déjà expliqué, ces concordances ne sont pas fortuites.


Maquette d'un centre cérémoniel maya de Tikal à son apogée
(VIIIe siècle).

Centre cérémoniel de contact avec l'Univers, comparé avec un centre de l'empire Aztèque. Publié en 1524 à partir d'un croquis fait par Cortès, ce plan de Tenochtitlan montre des chaussées qui relient le centre cérémoniel à la terre ferme. À l'extrême droite une digue offrait une protection contre les crues (source : Les Aztèques - Les civilisations du passé).

Les deux civilisations sont différentes et pourtant les édifices sont identiques ou presque. C'est d'ailleurs toujours vers le ciel que les Mayas, comme toutes les civilisations premières, se tournent. Leurs "dieux", mêmes s'ils ont des correspondances humaines de typologie, n'en sont pas moins que des systèmes ou programmes planétaires, le zodiaque, la galaxie, les nébuleuses…. Voir les Messagers du Temps 1 et 2.

Voici ci-dessous, afin de bien situer le contexte du départ de la recherche sur 2012, une pyramide pleine de secrets.

Pyramide Aztèque à Tenochtitlan qui, d'après les dires, aurait été surélevée afin de la consolider. Mais la forme et les couleurs bleue et rouge de l'architecture du sommet prouvent qu'il s'agit bien de connexions à polarités mâle et femelle, comme pour des branchements. Regardez aussi les sorties de votre ordinateur, et comparez.
Cette pyramide livra d'ailleurs des vestiges significatifs telle que la pierre de Coyolxauhqui ci-dessous.


La pierre de Coyolxauhqui
Voir l'histoire de Mardouk la comète et le télescopage des planètes, dans les Messagers du Temps 2 et 3, relatant l'histoire du déplacement des planètes. Cette comète est aussi Héra pour les Grecs.

Pour comprendre 2012, il faut se référer au calendrier Maya, mais aussi Aztèque et sans doute d'autres similaires. La précision mathématique et astronomique est incroyable pour des êtres que l'on croyait inférieurs ! Comment, à l'époque des débuts du christianisme, pouvait-on prétendre que ces civilisations ignoraient les fondements de l'Univers ? Pourquoi leur avoir infligé ce Moyen Âge religieux, n'apportant que des contradictions sans preuve ? Le rôle castrateur des religions a fait plus de ravages pour notre évolution qu'un basculement planétaire. Les prétendues sacrifices humains sont des histoires liées à l'invasion des catholiques dont nous citons les références :

"L'ironie de l'histoire a voulu que ce soit des rangs mêmes de l'Église catholique. Fer de lance de la destruction de l'héritage Aztèque, que vinssent les principaux agents de sa préservation. Puisant à l'occasion dans les caisses de l'église, mais plus souvent avec des moyens de fortune, plusieurs missionnaires, notamment le franciscain Bernardino de Sahagun, s'attachèrent passionnément à recueillir l'héritage culturel des Aztèques….
Sahagun, brillant et tenace, veilla à la composition de l'un des codex aztèques les plus fameux et les plus abondamment illustrés... Ses rapports avec les Indiens l'amenèrent à la conviction que les "superstitions idolâtres, la divination, les violences et les cérémonies idolâtres ne s'étaient pas complètement perdues"…
"… Un autre texte, élaboré de semblable façon, et dû au dominicain espagnol Diégo Duran, "historia de los Mexicanos", dresse un portrait des Aztèques non seulement détaillé, mais sympathique….. au fil du temps son texte avait été gravement altéré, sans doute par des moines soucieux de le censurer…"
Page 18 du livre les civilisations du passé – Les Aztèques.

RÉFLEXIONS

Tout comme le prouve les extraits cités, il y a eu une réalité trafiquée. En effet pour être au fait des coutumes amérindiennes, les rituels du sang ne font pas partie de leur façon d'agir. Par contre, lors de batailles, les hommes aimaient saigner afin d'éliminer les toxines de leur corps. Le renouvellement du sang s'apparente aux "lunes des femmes", ou pertes de sang menstruelles. C'était même une gloire pour eux que d'être blessés. Mais en cela rien de païen, ni de ritualiste.
Il est fort probable cependant que les ennemis aient été traités comme dans toutes guerres. Celles de l'Europe et d'autres pays sont toutes aussi barbares, sinon plus, la violence faisant partie de ces phases d'exorcisation dont les hommes ont besoin pour libérer leurs tensions… dit-on ! En aucun cas cela ne donnait le droit, au nom d'un dieu absent, d'exterminer autant de monde et de les obliger à changer de croyances (70 millions de morts pour l'ensemble des Amérindiens des trois Amériques).
Comment peut-on être assez niais pour croire que l'on peut remplacer un trou par un trou. Car si les Catholiques pensaient être dans leurs droits, les autres aussi, et ni l'un ni l'autre ne pouvait prouver la véracité de leurs dires à l'époque. Par conséquent, il y avait une absence de fondement dans les deux cas.
Par contre, ces peuples étaient très proches de l'Univers, forts en astronomie et en mathématiques.
En ce qui concerne Christophe Colomb, nous avons de curieuses informations :
http://artchives.samsara-fr.com/Souvenirs-atl/reis.htmCe site est en copyright, nous citons donc des extraits, et vous invitons à le visiter, il est fort intéressant.

Citations:
Les Cartes de Piri REIS par Andrew Tomas.
"En 1520, Muhiddin Piri Reis, dit amiral Piri Reis (1470-1554), publiait en Turquie l'atlas Bahriyye destiné aux navigateurs. Ces cartes munies de notes marginales sur peaux de chevreuil furent découvertes par Halil Edhem, directeur des musées nationaux, le 9 novembre 1929 au palais de Topkapi à Istanbul.
Dans ses notes, l'amiral Piri révèle l'origine de ces cartes. Au cours d'une bataille navale livrée en 1501 contre les Espagnols, un officier turc du nom de Kemal fit un prisonnier qui avait participé aux trois voyages historiques de Christophe Colomb. Ce prisonnier espagnol possédait tout un lot de cartes fort curieuses.
Grâce à ces cartes, Christophe Colomb a pu définir le but final de son voyage
. Si cette supposition est correcte, elle nous fournit une explication de ce qu'écrit son fils Ferdinand dans sa Vie de l'amiral Christophe Colomb : "Il relevait soigneusement toutes les indications que des marins ou d'autres personnes pouvaient lui fournir. Il en fit si bon usage qu'il acquit la conviction indiscutable de la possibilité d'atteindre et de découvrir de nombreux pays à l'ouest des îles Canaries"
Parmi les documents confisqués par les Turcs à l'Espagnol, il y avait des cartes dessinées par Colomb en 1498, soit six ans après la découverte des Antilles. Pourtant, ces cartes présentent d'une façon complète les continents de l'Amérique du Nord et du Sud, leurs fleuves, le Groenland et l'Antarctique, tous inconnus en 1498. La distance entre l'Amérique du Sud et l'Afrique y est indiquée avec une précision surprenante.
Le Dr Afetinan, professeur turc, écrit dans son livre : La plus vieille carte de l'Amérique
"Dans le chapitre (consacré par Piri Reis à la mer Occidentale), nous trouvons tout ce que l'on savait à son époque sur la découverte de l'Amérique. Il raconte, à ce propos, en se fondant sur des ouï-dire, qu'un certain livre datant d'Alexandre le Grand fut traduit en Europe et qu'après l'avoir lu, Colomb s'en alla à la découverte des Antilles avec les navires obtenus du gouvernement espagnol. On ne saurait douter aujourd'hui que Piri Reis avait mis la main sur la carte utilisée par le grand explorateur"
… Le commandant Larsen a fait là-dessus la déclaration suivante : "L'Office Hydrographique de la Marine a vérifié une ancienne carte (dite carte de Piri Reis) établie il y a
plus de cinq mille ans. Elle est tellement précise que seul un survol mondial pourrait l'expliquer. A première vue, l'Office Hydrographique s'est refusé d'y croire, mais il a fini par constater l'authenticité de la carte et il s'en est même servi pour corriger des erreurs dans certaines cartes contemporaines"
La longitude marquée sur la carte est exacte, chose absolument surprenante puisque nous avons appris à la calculer seulement il y a deux cents ans. Mallery alla jusqu'à s'écrier :Nous ne savons pas comment ils ont pu établir cette carte avec une telle précision, sans se servir d'un avion !"
…Les satellites de l'espace nous ont permis d'établir que notre planète a une forme rappelant quelque peu celle d'une poire. Or il existe une lettre de Christophe Colomb dans laquelle il affirme que la terre est formée "comme une poire". Il y a vingt ans, nous n'en savions rien. Comment Colomb a-t-il pu l'apprendre ?
…En effet, cette carte est normalement impossible, si l'on s'en tient aux connaissances supposées de l'époque pour de nombreuses raisons :


Carte de Piri Reis


La carte de Zeno (1380 recopiée en 1558)
montre le Groenland sans glace,
avec ses montagnes et des îles inconnues.

Ceci était un petit détour pour mieux comprendre les Mayas et les calendriers. Rappel du site ci-dessus que nous vous demandons d'aller explorer, car extrêmement documenté :
http://www.louisg.net/C_maya.htm

ASTRONOMIE ET MATHÉMATIQUES :

"Les Mayas eurent, en astronomie, une idée très précise du mouvement du Soleil, de la Terre et d'autres planètes. Ils estimèrent l'année solaire à 365,242 000 jours, chiffre très proche de celui de l'année tropique. Ils obtenaient la même précision en ce qui concerne une lunaison qu'ils estimaient à 29,53086 jours pour une lunaison moyenne.
Intéressons-nous un instant à la manière dont comptaient les Mayas ce qui nous permettra de mieux comprendre leur calendrier. Comme les autres peuples d'Amérique centrale précolombienne, les Mayas utilisaient une numérotation vigésimale - base 20 et non 10 comme nous : vingtaines et puissances de vingt.
Jusqu'à 10 compris les nombres avaient un nom : de 12 à 19, le 10 servait de base (10 = lahun ; 13 = ox-lahun (3+10) ; 14 = can-lahun (4+10), etc )… Le 11 fait exception pour éviter une confusion avec "une dizaine" (
Pour les particularités de cette numérotation vigésimale, voir la note en bas de page sur ce site référencé plus haut, après avoir lu l'ensemble pour mieux comprendre).
Notons aussi que les Mayas avaient inventé le zéro alors que l'occident a dû attendre le Moyen Âge pour en "hériter" des Arabes, qui le tenaient eux-mêmes des savants de l'Inde"…
…Cette particularité va avoir une importante conséquence : le zéro des Mayas n'a plus de possibilité opératoire. En effet, l'adjonction d'un zéro à un nombre dans une numérotation vigésimale pure aurait eu pour résultat de multiplier par la base 20 la valeur de ce nombre. Ainsi [1, 0, 0] en base 20, correspond au carré de [1, 0]. Du fait de cette "rupture" du 360 dans le système, le zéro n'a plus qu'une valeur de "remplissage" au lieu d'une possibilité opératoire.
Le zéro des Mayas n'a donc pas la même signification que notre zéro actuel"

LES CALENDRIERS

Il se trouve que les données sur 2012 remontent au calendrier Maya. Nous avons donc voulu rechercher la véracité de cette date, et essayé de déterminer des données probantes.
Les Mayas avaient mis au point, pour leur propre fonctionnement, deux sortes de calendriers. L'un ayant pour base les cycles divinatoires, ou almanach sacré, le Tzolkin, et l'autre, pour le fonctionnement agricole, le Haab.
En fait le Tzolkin était réservé aux échanges avec l'Univers et fonctionnait avec les planètes et les étoiles. Rien de très religieux au sens large du terme. Ce que l'on a pris pour du divin, étaient les incantations rituelles pour activer la descente des énergies en provenance de l'Univers, et non celles des trous noirs, poubelles de l'espace (voir les Messagers du Temps, la Puissance de l'esprit). Ces rituels de connexions permettaient la redistribution en énergie à la Terre et vers le peuple (voir en Annexe la légende du Bison Blanc).

Les mauvaises traductions des écrits sous forme de glyphes des Mayas laissant croire à des dieux, est une interprétation des ethnologues, influencés par les religions monothéistes. En effet la tradition était surtout orale, et à moins d'être un chaman, un prêtre ou un initié, le peuple n'était pas à même d'expliquer les réalités.
Nous savons que les Nations Premières, dont les Mayas, donnaient des noms aux étoiles, planètes,... influençant la destiné des hommes (c'est ce que l'on a pris pour des dieux),… Ils pratiquaient selon des principes de respect devant et face au soleil, le système solaire, la galaxie et l'Univers.
Leurs concepts, ou manières de pratiquer, laissaient croire à des "personnages déifiés". En fait ce n'était que des codes d'échanges, comme nous l'avons vu dans les programmes vivants des Messagers du Temps (6) : "Les échanges électromagnétiques fonctionnent selon un principe informationnel et le système solaire, la galaxie et l'Univers, sont des états de conscience vivant d'échanges d'informations avec nous"
La perte de ce langage nous a fait imaginer ces civilisations anciennes avec des dieux. C'est là le drame. Nous sommes certains que la conscience du système solaire, de la galaxie et de l'Univers peuvent être captées par ces peuples et ceux en contact avec, et exprimer des échanges sonores. Nous l'avons vu dans la partie 7 des Messagers du Temps, sur la puissance de l'esprit, où Ruppert Sheldrake dit à propos des champs morphogénétiques :
"Nous ne sommes plus prisonniers des limites étroites de notre boite crânienne… nous sommes interconnectés"

Voici d'ailleurs une explication imagée du Tzolkin, ou calendrier cérémoniel, avec les planètes et les étoiles : http://www.louisg.net/C_maya.htm

1) Le Calendrier Tzolkin :

"L'année cérémonielle des Mayas se composait de treize périodes de vingt jours et comptait donc 260 jours.
Les 20 jours étaient associés à 20 glyphes différents et étaient mis en relation avec des divinités, des animaux ou des objets sacrés
(ou Principes déifiés - voir les Messagers du Temps, partie 4)
Ces 20 jours de base étaient cycliquement affectés d'un signe numératif.
Comment étaient associés les jours et les numéros ? En déroulant les jours du calendrier et en leur affectant un nouveau numéro. Lorsqu'on arrivait au numéro 13, on enchaînait à nouveau par le numéro 1. Au bout de 260 jours, le cycle était bouclé.
(20 X 13 = 260 jours)
La façon la plus imagée pour se représenter ce déroulement est d'imaginer deux roues d'engrenage qui tournent"

- Nous avons donc une roue pour les mois (à gauche ou nombres), qui tourne dans un sens comme le système solaire et ses planètes.
- et l'autre roue (à droite) représentant les 20 jours et les noms à invoquer, tournant dans l'autre sens, comme les constellations.
Il s'agit donc bien de définir une relation entre le nombre des jours et les constellations. À chaque jour, un nombre est attribué. Si le rythme a été ainsi établi c'est sans aucun doute pour une raison particulière. Nous allons le voir.
Nous savons que la galaxie tourne dans un sens avec l'ensemble de ses systèmes solaires, sous forme de spirale, et que le déplacement de la galaxie par rapport aux constellations positionne ces dernières en sens inverse.

Exemple :

Pour le Zodiaque :
Verseau, Poissons, Bélier, Taureau, Gémeaux, Cancer, Lion, Vierge, Balance, Scorpion, Sagittaire, Capricorne
Pour les Ères :
Verseau, Capricorne, Sagittaire, Scorpion, Balance, Vierge, Lion, Cancer, Gémeaux, Taureau, Bélier, Poissons

Nous nous trouvons dans l'ère du Verseau et avons quitté celle des Poissons. Mais quand nous sommes en Poissons pour le zodiaque, nous nous trouvons le mois suivant en Bélier.
Le calendrier Tzolkin est donc basé sur le système de fonctionnement de l'Univers.

Le Calendrier Maya ou rythme musical de l'univers

Voici d'ailleurs ci-dessous le calendrier Maya, le Tzolkin, démontrant le rythme des nombres, et la puissance énergétique des noms attribués aux jours.

Verticalement en lecture :
Pendant 20 jours et chaque mois (13 fois) les nombres et les noms sont différents, mais le rythme des 7 derniers jours, jusqu'au 20 de chaque mois, reprend les 7 premiers pour les nombres plus un décalage de 1 tous les 2 mois pour les mois en alternance paire et impaire. Ceci se répète les mois suivants avec des noms différents.
Ce qui donne 13 jours + 7, ou 2 fois les 7 premiers jours et 6 jours par mois, ce qui donne un rythme en nombre variant de :
- 7 jours, 6 jours, 7 jours le premier mois (ou 6/13/1, et un nombre en moins au début ou 5/13/2… les mois suivants). Cela tous les 2 mois, soit un temps fort, puis un temps faible et un temps fort, ou sur une plan musical si nous nous basons uniquement sur le total des nombres de façon verticale, par exemple :
Do, Ré, Do (ou 7-6-7 avec valeur Do pour le 7, Ré pour le 6 de façon virtuelle…etc..) pour le début du premier mois impair - et par conséquent Do, Ré, Do, Do avec l'articulation suivante pour le premier mois -, puis les mois impairs suivants Ré, Mi, Ré, Ré/Mi, Fa, Mi, Mi….. ainsi de suite, toujours pour les mois impairs...
Pour les mois pairs, nous avons bien sûr des nombres, mais avec un rythme différent puisque le mois 2 commence par le 8.
C'est-à-dire qu'il y a une logique d'alternance, comme s'il y avait deux progressions. Ce rythme ressemble étrangement à une progression musicale, basée sur le jeu de rythme des tambours Amérindiens… avec un effet montant.

Le rythme des nombres si nous déroulons le calendrier, donne exactement une alternance en quantité de nombre (et non comme plus haut en rythme numéraire) de :

1°  mois : 13 - 7
2°  mois : 6 – 13 - 1
3°  mois : 12 – 8
4°  mois : 5 – 132
5°  mois : 11 – 9
6°  mois ; 4 – 133
7°  mois : 10 - 10
8°  mois : 3 – 134
9°  mois : 9 – 11
10° mois : 2 – 135
11° mois : 8 – 12
12° mois : 1 – 136
13° mois : 7 – 13

Les nombres commencent par 13 –7 et finissent par 7 – 13
Les mois impairs sont composés de 2 nombres, et les pairs de trois.
Les nombres du début de chaque mois impair sont descendants : 13,12,11… et ascendants au milieu
Les nombres de début de chaque mois pair sont descendants, et les fins de mois sont ascendants : 1,2,3,4……
Ce calendrier est mathématiquement parfait, mais plus encore son rythme est mouvant, vivant, contrairement au calendrier grégorien qui est rigidifiant. Dans le calendrier Maya nous avons également pour les mois pairs 2 nombres et un silence numérologique, ceci nous fait penser au rythme du cœur humain avec deux battements et un silence. Les mois impairs correspondraient au rythme de la Terre.

Calendrier Maya cérémoniel le Tzolkin

 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

IMIX

1

8

2

9

3

10

4

11

5

12

6

13

7

IK

2

9

3

10

4

11

5

12

6

13

7

1

8

AKBAL

3

10

4

11

5

12

6

13

7

1

8

2

9

KAN

4

11

5

12

6

13

7

1

8

2

9

3

10

CHICCHAN

5

12

6

13

7

1

8

2

9

3

10

4

11

CIMI

6

13

7

1

8

2

9

3

10

4

11

5

12

MANIK

7

1

8

2

9

3

10

4

11

5

12

6

13

LAMAT

8

2

9

3

10

4

11

5

12

6

13

7

1

MULUC

9

3

10

4

11

5

12

6

13

7

1

8

2

OC

10

4

11

5

12

6

13

7

1

8

2

9

3

CHUEN

11

5

12

6

13

7

1

8

2

9

3

10

4

EB

12

6

13

7

1

8

2

9

3

10

4

11

5

BEN

13

7

1

8

2

9

3

10

4

11

5

12

6

IX

1

8

2

9

3

10

4

11

5

12

6

13

7

MEN

2

9

3

10

4

11

5

12

6

13

7

1

8

CIB

3

10

4

11

5

12

6

13

7

1

8

2

9

CABAN

4

11

5

12

6

13

7

1

8

2

9

3

10

EZNAB

5

12

6

13

7

1

8

2

9

3

10

4

11

CAUAC

6

13

7

1

8

2

9

3

10

4

11

5

12

AHAU

7

1

8

2

9

3

10

4

11

5

12

6

13

Les 260 jours du calendrier maya tzolkin

Notons que les 13 nombres étaient associés aux Oxlahuntiku, treize divinités Mayas du monde supérieur. Ils possédaient donc leur propre valeur rituelle.
Nous voyons sur ce graphique, avec les couleurs, le rythme en alternance et la régularité en quantité des nombres, ainsi que leur déplacement dans l'espace. Le rythme de base est bien visible, et la valeur montante des nombres par le décalage donnent un effet de montée musicale avec mouvement double, pair, impair.

Ce qui nous donne aussi un rythme de 20 fois 13 par année pour les nombres en lecture horizontale. Nous avons là un effet montant dans la gamme. Bien que l'on ait 13 mois de vingt jours, nous avons dans le rythme 20 fois 13, et ce 13 comportant un rythme de 3 marque le tempo des danses Amérindiennes.
En plus, nous avons remarqué que la progression des nombres en intervalles, a une constante de 7, de mois en mois. Exemple : 1-8, 2-9, 3-10, 4-11,5-12, 6-13 et 7

Horizontalement en lecture :
En ce qui concerne les références des principes, ou branchements avec l'Univers, les derniers 7 jours d'un mois, comparés aux 7 premiers, n'ont pas les mêmes équivalences pour les rituels, au niveau des noms. Ceci donne, également avec une différence si nous nous plaçons sur un plan musical, un autre rythme qui est montant de façon subtile, ou opposé en variations pour les 7 derniers jours de chaque mois. Nous pourrions définir cela comme un double jeu d'oppositions ou de polarités, féminine et masculine, ou yin et yang.
Nous pourrions le traduire en forme de symphonie, si l'on attribuait une note par jour pour les 260 jours, ou sous forme de danse d'incantations accélérant les énergies dans le corps. Le rythme serait basé sur les nombres, et l'évolution se ferait en harmoniques montantes et recommencerait chaque année mais sur un plan différent.
Autrement dit, nous avons:

Ces rythmes, sur un plan musical, ajoutent 1 note chaque jour et en retire une puisque les nombres des jours suivants sont décalés. Ainsi le 13 ième mois, nous avons un décalage vers la droite de 13 autres notes moins une sur le rythme des 13 mois, puis comme il y a 20 jours nous avons donc 7 jours supplémentaires avec un nom différent ne pouvant pas correspondre aux autres 7 premiers jours, mais suivant également le déplacement vers la droite de 7 autres notes moins une. Soit un registre de 25 + 13 = 38 notes

Reprise de la dernière ligne pour les 7 autres jours : 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25


Ceci décrit bien un effet montant dans la gamme, avec un rythme de tempo tel que les tambours Amérindiens le rendent.
De plus, lorsque les Amérindiens dansent autour du feu symbole de la Terre - Mère, celui-ci représente aussi le déplacement de la terre autour du Soleil. Le rythme de danse autour du feu est synchrone avec le calendrier cérémoniel. Ces danses ont pour but de se connecter à l'Univers, et de stimuler l'énergie dans le corps pour donner de la force et de l'ancrage.
N'oublions pas que les Mayas étaient d'excellents mathématiciens et que les rythmes font partie des rituels Amérindiens.

2) Le HAAB ou calendrier agraire :
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/Les_Mayas_les_Grecs_de_lAmerique.asp

Le calendrier solaire de trois cent soixante-cinq jours se décomposait en dix-huit "mois" de vingt jours auxquels on ajoutait une période très courte de cinq jours (18 x 20 + 5 = 365 jours). Les deux cycles commençaient en même temps mais, pour qu’une même date pût se répéter, il fallait un laps de temps de cinquante-deux ans de trois cent soixante-cinq jours et de soixante-treize années de deux cent soixante jours. La conjonction des deux calendriers donnait lieu à des rituels complexes. Enfin, pour situer les événements dans le passé, il était nécessaire de partir d’une date initiale, comme nous le faisons en prenant comme référence la naissance du Christ. Les Mayas avaient calculé une date d’origine qui correspond au 13 août 3114 avant notre ère. Il s’agit là d’une convention, qui permet d’inaugurer le compte long des treize baktuns, de 144 000 jours chacun (Sur une base de 360 jours et non 365, 242036). Le 21 décembre 2012, le cycle long s’achèvera, ce qui coïncidera avec le solstice d’hiver. C’est alors que, selon les prophéties, l’ère maya prendra fin.
Ce que nous allons vérifier.

Autres explications du calendrier Haab : http://www.louisg.net/C_maya.htm

"Le Calendrier Haab :
Dans ce calendrier "civil" de type solaire, l'année comportait 365 jours répartis en 18 mois (uinal) de 20 jours chacun auxquels s'ajoutait une période complémentaire de cinq jours en fin d'année.
Les 18 mois étaient consacrés à des divinités et portaient le nom de manifestations religieuses ou agricoles. Le glyphe qui y était attaché représentait le dieu ou l'animal sacré symbolisant cette manifestation.
Quant à la période des 5 jours additionnels, elle était désignée par le terme de Uayeb qui signifiait "Celui qui n'a pas de nom" et était réputée être une période de malchance.
Tous les jours étaient numérotés de 0 à 19 mais le premier (notre zéro) était appelé "fin du mois" ou "début du nom suivant" et son glyphe était accompagné d'un glyphe "zéro".
Les autres jours de chaque période "mensuelle" étaient numérotés de 1 à 19. Ainsi 5 Mol était en fait le sixième jour du mois de "Mol".
"Dans ce calendrier, chacun des 20 jours de la série Imix, Ik, Akbal...Ahau se retrouvait à la même place dans chacun des 18 uinals d'une même année. Un peu comme si, par exemple, le mardi de l'année 2002 se trouvait toujours le 5 de chaque mois.
Mais, comme il y avait 5 jours additionnels, chaque jour changeait de numéro chaque année par rapport à l'année précédente. Chaque année, les 20 jours étaient décalés par série de 5. Ce n'est donc qu'au bout de 5 ans que les noms retrouvaient leur numéro de départ.
De ce fait, quatre jours seulement pouvaient se trouver en tête d'année et constituer le "nouvel an" : Eb, Caban, Ik, Manik."

Le Compte calendaire :
Les Mayas utilisaient simultanément les deux calendriers et une date complète comportait à la fois celle du calendrier "civil" et celle du calendrier "rituel". Ainsi, une date complète était, par exemple, "13 AHAU 18 CUMKU". Ce jour "double" ne se retrouvait qu'au bout de 18 980 jours soit 52 années "vagues" (ou 73 années Tzolkin).

UNITÉS de valeurs
Dans le calendrier Maya nous avons :

1 Kin = 1 jour
1 Unial = 20 jours
1 Tun = 360 jours
1 Katun = 20 Tuns = 7.200 jours
1 Baktun = 20 Katuns = 144.000 jours
5200 ans représentent 13 Baktuns ou 144.000 x 13 = 1.872.000 jours

Les kin, tun, et katun sont chiffrés de 0 à 19
L'unial est chiffré de 0 à 17
Le baktun est chiffré de 1 à 13
1 pictun = 20 baktuns = 2,880,000 jours
1 calabtun = 20 pictuns = 57,600,000 jours
1 kinchiltun = 20 calabtuns = 1,152,000,000 jours = approx. 3 millions années
1 alautun = 20 kinchiltuns = 23,040,000,000 jours = approx. 63 millions années
Le alautun est probablement le nom de la plus longue période de chaque calendrier.

Il faudra ajouter :

  • Le cycle sacré des 52 ans, nommé Calendar Round (Cycle de calendrier), ou combinaison des deux calendriers précédents.
  • Le cycle long, ou compte long, qui permettait de compter les jours de façon linéaire par rapport à une "date zéro". Ces jours pouvaient être comptés jusqu'à... 23 milliards d'années.

La période de la rotation sidérale correspond à l’espace de temps qui sépare deux positions identiques du corps en mouvement autour de son propre axe, par rapport à un astre de référence. Le déplacement du système solaire dans la galaxie est de 26.000 ans ou 5 fois 5200 ans.

Autres versions plus proche de la vérité. Nous l'avons corrigé et mis en valeur ce qui nous intéresse.
http://www.aventurestropicales.com/El%20Tzolkin.htm – Office du tourisme du Guatemala -

"Le Tzolkin est une liaison spirituelle à ¨Oxlahuntikú¨ :
- Les treize Dieux du Monde Supérieur
(Les Constellations).
il y a un compte séparé de calendrier pour les rituels connectés avec les dieux Maya ¨Bolontikú¨:
- Les neuf Dieux du Monde Inférieur
(Les planètes de notre système solaire).
N'importe quelle utilisation du calendrier est essentiellement une invocation à l'aide des treize Dieux du monde supérieur.
Le symbolisme des vingt jours du Chol Quij raconte aussi les aspects différents de l'histoire du Popol Vuh (l'histoire de création Maya), il raconte comment de deux frères déifiés, l'un est retourné vers l'enfer (Xibalba). Ils sont devenus le soleil et la lune
(Nous constatons là que les 20 jours racontent bien la création de notre système tel qu'expliqué dans les Messagers du Temps, 1, 2, 3… avec l'explosion de la nébuleuse donnant naissance aux planètes et les constellations).

La période de 260 jours est aussi considérée symboliquement comme la période de gestation humaine. La personnalité de chacun est considéré pour être sous l'influence du jour réel où il est né et aussi au jour (théorique) où il a été conçu. Pour se faire les Mayas connaissaient l'existence des planètes qui gravitaient autour de la terre, soit la connaissance exacte de la trajectoire de la lune, de la dimension précise du soleil, de Venus, de Jupiter et des autres.

Le calendrier sacré a trois utilisations principales :

  • Cérémonies et rituels communautaires et individuels,
  • Pour deviner pour les réponses aux questions spécifiques (comme notre astrologie horaire) et
  • Pour pronostiquer le destin d'un individu (comme notre astrologie natale), le moment exacte pour les semences et la récolte, les sacrifices, et la conquête d'une peuplade rivale.

La communauté archéologique est d'avis que les Mayas ont perdus la plupart de leurs traditions ancestrales. Cependant, ceux d'aujourd'hui gardent beaucoup de leurs mystères intacts, mais ne veulent pas les révéler aux étrangers. Les informations publiées sur le calendrier, rassemblées par des ladinos (des non-Indiens), sont fragmentaires.
À présent il y a environ 25 langues parlées Maya au Mexique et au Guatémala, le Belize et le Honduras.
Le calendrier Maya fonctionne comme des rouages. À chaque période de jours, correspond une période de l'année, ainsi qu'une période de l'espace-temps.
Ils avait élaborés des voyances extraordinaires, comme la venue dans le nouveau monde des hommes à barbes longues, pour détruire leur peuple.
Ceux-ci ont découvert à l'aide d'un ordinateur la lecture tridimensionnelle des glyphes de certaines stèles. L'analyse par cette façon a amené une toute autre ouverture sur la cosmologie Maya.
Or la divination Maya ne s'arrêtait pas à la venue des Espagnols, mais jusqu'en l'an 2012 de notre ère ! Est-ce le début d'une nouvelle ère, du retour des Mayas ? La chute des civilisations impérialistes ?
Est-ce la fin du pouvoir des peuples opprimants sur les peuples opprimés ? Que nous réserve l'horoscope Maya ?

Les Mayas croyaient en l'influence du cosmos comme activateur de l’esprit humain. Grâce à leurs observations astronomiques et à leurs connaissances mathématiques, ils ont développé un système de calendriers très complexe pour marquer le temps. Ils forment des cycles récurrents basés sur le cosmos et qui s’égrènent comme les rouages d'une montre.
Le cycle actuel aurait commencé en 3114 avant J. C. Ce qui serait le point de départ de la vie humaine
(correspondant à 4 cycles de 5200 ans et au déplacement du système solaire dans la galaxie) et prendrait fin en l’an 2012 de notre ère. Cette année sera alors un moment de grande transition et de transformation.
Les calendriers les plus connus de nos jours sont :
- le Tzolkin ou calendrier sacré basé sur un cycle de 260 jours. Cycle qui nous convient bien puisque c'est celui de la gestation humaine, influencé par la lune. Il induit un recommencement, une évolution, une maturité et une naissance vers un nouveau cycle de vie.
- Le Haab basé sur un cycle solaire de 365 jours comme notre calendrier Grégorien.
Le Tzolkin associe les nombres de 1 à 13 avec une séquence de 20 signes appelés glyphes qui s'entremêlent et se répètent sans cesse (un cycle de 20 jours combiné avec un cycle de 13 jours).
Le Haab se compose de 18 mois de 20 jours et d’un mois de 5 jours.
2012 est une date importante dans l’histoire humaine.
Elle marque la fin d’un cycle de 5 125 ans et d’un cycle de 13 ans.
Le grand spécialiste américain de l’astrologie Maya, Bruce Scofield, pense que d’après les inscriptions mayas trouvées sur les stèles, le début du cycle de 5 125 ans dans lequel nous vivons aujourd’hui se situerait le 11 août 3114 avant J.C. Ce qui correspond à la date du calendrier Julien 584.283. Cette corrélation a été connue grâce à 3 chercheurs : Goodman, Martinez et Thompson. Nous sommes également dans un cycle de 13 ans qui a débuté le 21 décembre 1999.
Ces deux cycles prendront fin le 21 décembre 2012. Cette date marquera l’entrée de l’humanité dans une ère nouvelle, dans une autre dimension qui nous demande une transformation personnelle si nous voulons suivre le mouvement"


Calendrier Haab précisant la fin du 4 ième cycle pour 2012
Mais celui-ci tient compte de 360 jours et 5 jours néfastes.

Rappel du site intéressant : http://www.louisg.net/C_maya.htm

Le compte long nous expliquant le décompte jusqu'en 2012 :
Pas plus que le compte calendaire, le compte long ne peut être considéré comme un calendrier.
Il s'agit, en effet, de dater les jours à partir d'une origine et de façon linéaire.
Le système comprenait plusieurs "unités périodiques" que les mayas "entassaient" pour marquer la date voulue.
Chacune des périodes était associée à une représentation spéciale qui pouvait revêtir différentes formes comme les glyphes …
…Quelle était l'origine de ce compte ? Elle était fixée à la date nommée 13 baktun, 4 ahau, 8 cumku correspondant au 12 août 3114 av. J.C. de notre calendrier grégorien (11 août -3113). C'est du moins une des dates possibles (voir l'étude sur les ères et cycles pour les différentes hypothèses dont les plus retenues actuellement sont 11, 12 ou 13 août 3114 av. J.C. Cette date se décompose comme suit : compte long : 0.0.0.0.0 ; calendrier Tzolkin : 4 Ahau ; calendrier Haab : 8 Cumku. Elle est aussi quelquefois notée 13.0.0.0.0 au lieu de 0.0.0.0.0 signifiant certainement ainsi la fin d'un cycle précédent. Le cycle actuel se terminera lorsqu'il sera arrivé à nouveau à 13.0.0.0.0 soit en 2012. Selon certaines hypothèses, la date 0.0.0.0.0 correspondrait, pour les Mayas, à la date de création du monde ou celle de la naissance de certaines de leurs divinités.

Le convertisseur de calendrierhttp://geneom.free.fr/gomol/CalendFr.html#ancdeb
nous donne pour 00.0.0.0.0 la date de 4 Ahau en Tzolkin et 8 Cumku en Haab ou le

11 /08/- 3113 jour de début d'année
la fin de l'année précédente étant en –3.114, le 10 Août (3113 étant aussi une symbolique du 13 mois et 13 baktuns Maya, dont un est inversé ou miroir).

Puis pour 13.0.0.0.0. la date de 4 Ahau en Tzolkin et 8 Kankin en Haab ou le

21/12/2012

Voici donc pour les explications sur les calendriers et sur la date.

13 Baktuns = 5.200 ans de 360 jours ou 13 x 144.000 jours = 1.872.000 jours en tout.

Ce nombre 1.872.000 jours donne en calendrier grégorien :
1.872.000 : 365, 242036 (valeur réelle Maya de l'année) = 5.125,36 ans.
Soit : 5.125 + 131, 48 jours ou une différence de 233 jours,76

Les cycles Mayas de 5.200 jours sont donc des cycles pour nous de 5.125 ans, et 131 jours ou 5.125,36.
Par contre, le décompte avec 2012 est le suivant : -3114 + 2012 = 5126 ans
Si le cycle réel en grégorien est de 5125 ans et 131 jours, la date réelle devrait être le 11/05/ 2011 c'est-à-dire que les 5.126 ans commenceraient le 1/01/2012, et les 5125 ans le 1/01/2011
Mais si nous situons comme date 2012, le 21/12, nous avons comme date supposée réelle : 5126 – 234 jours ( 365-133= 234) = le 2/05/2012 avec un cycle de 5.125,36 ans ou 5125 et 131 jours.

Cela voudrait dire que la date n'est pas justifiée. Mais que le nouveau cycle serait à partir de 2013. Il y a un problème dans le système de comptage de ceux qui ont fixé 2012, le 21/12. Nous ne pouvons pas faire des calculs sans positionner nos bases, et celles-ci reposent sur la conversion des cycles Maya en Grégorien, puis de la date de départ Maya ainsi que de l'ajustement précis de 365,242036 par années.

Ceci nous a amené à faire l'exploration suivante :
Dans sa rotation le système solaire se déplace selon le zodiaque, et pour les ères, à raison d'un signe tout les 2.000 ans approximativement. Ce qui ferait pour les 12 signes un parcours de 24.000 ans, mais avec 13 signes : 26.000 ans.
Pourquoi 12 et non 13 ?
Les astrologues en considèrent 12 et les astronomes 13.

La constellation du Serpent :
En fait il y avait avant 13 constellations dans le zodiaque, et c'est en 1939 que l'Union Astronomique Internationale décida d'adopter un système de normalisation des contours des diverses constellations. Après avoir éliminé toutes celles qui se révélaient trop imprécises ou fantaisistes, il n'en resta plus que 88. Le Serpent, puisqu'il s'agit de lui, était réuni avec celle d'Ophiuchus, et formait le Serpentaire. Celui-ci figurait Asklépios, le fils d'Apollon. La constellation était divisée en deux : Le Serpents Cauda ou queue de Serpent, et Serpents Caput, la tête du Serpent. Depuis 1930, cette constellation fait partie du zodiaque astronomique, mais pas du zodiaque astrologique.
Le Serpentaire : autre version
Cette constellation, coupée en deux par celle du Serpent, formait à l'origine avec cette dernière la constellation dite du Serpentaire. Elle représente Asklépios, dieu de la médecine, si doué qu'il ressuscitait les morts. Hadès, inquiet de voir sa clientèle lui échapper, intervint auprès de Zeus (Jupiter) pour châtier le coupable. Zeus n'eut pas d'autre choix que de foudroyer Asklépios. Son père Appolon furieux massacra les Cyclopes (voir les Messagers du Temps 2 et 3 sur Mardouk). Il s'agit là des bouleversements par une comète et une reconfiguration des constellations. Ainsi le Serpentaire ne fait pas partie du Zodiaque, puisqu'il n'existait plus.
Par contre Orphiuchus - Le Serpent est une des 13 constellations traversée par le plan écliptique.
Nous avions : Le Serpentaire avec Le Serpent - Orphiuchus - et Asklépios.
Le Serpentaire disparaît, et il reste le Serpent – Orphiuchus, treizième signe du Zodiaque.
Asklépios a disparu avec le raz de marée de Mardouk.

C'est donc à partir de cela que certains parlent de cycles de 26.000 ans ou de 24.000 ans. Si nous nous appuyons sur les calculs mayas, les cycles sont de 5.200 ans. Il faudrait donc 5 cycles pour faire 26.000 ans, de 360 jours par année. Nous savons que les mayas ne comptabilisaient pas les 5 jours dans leur calendrier les considérant comme néfastes, mais savaient que 365 jours annuels représentaient les saisons deux fois tous les 7.13.0.0.0 ou 1.101.600 jours, ce qui donne avec précision des années de 365,242036 jours.
Il y a donc des problèmes pour donner une configuration exacte de date de changement de cycle pour 2012
. Par contre avec une année de 360 jours + 5,242036 jours, nous avons des cycles de 5.125,36 ans selon le calendrier grégorien. A noter aussi que le cycle qui se termine n'est pas le dernier puisque le calendrier Maya donne celui que nous vivons comme le quatrième. Sur les 26.000 ans le compte est de 5.200 ans x 4 = 20.800 ans. Il reste un cycle de 5.200 ans (ou 5.125, 64 ans).
D'après les ères aussi, puisque nous entrons dans le signe du Verseau, et que le déplacement du Soleil a débuté en Balance. Il resterait le Capricorne, le Sagittaire, le Scorpion (dont le Serpent-Orphiuchus), mais ce cycle pour nous serait de 8.000 ou 10.000 ans si nous considérons le 13 ième signe.

Autre découverte :
http://jcboulay.free.fr/astro/sommaire/astronomie/univers/galaxie/etoile/systeme_solaire/page_systeme.htm

"Le Système solaire suit le Soleil dans sa course dans la Voie Lactée. Situé à 30 000 al (année lumière) du centre, il tourne en 250 millions d'années à la vitesse de 240 km/s. Mais en plus, il effectue des sauts de cabri, passant ainsi au-dessus et au-dessous du plan galactique à raison d'un cycle de 30 millions d'années. Actuellement, il "monte" à la vitesse de 7km/s. Il se trouve à 48 al au-dessus du plan. Ce sont les forces gravitationnelles exercées au sein de la Galaxie, qui entraînent cette oscillation, en maintenant ainsi le Soleil au sein de la sphère d'influence"

Voici la galaxie en coupe et de face nous donnant avec la flèche rouge la position du système solaire. Au-dessus, il s'agit des différents bras de notre galaxie en visualisation de coupe. Ainsi nous pouvons mieux imaginer notre système partant du bras du Sagittaire vers le bras de Persée.



Poursuivons avec les découvertes sur le Soleil et les explications étonnantes que nous vous invitons à aller approfondir sur ce site très complet, déjà cité.

Citations :

Le Soleil
C'est une énorme boule de gaz composée de 70% d'hydrogène et de 28% d'hélium, les 2% restants représentent la plupart des autres atomes présents dans l'Univers. Ne pas oublier que les étoiles sont les usines qui créent tous les matériaux existant dans l'Univers, à partir de l'hydrogène. Plus de 60 éléments chimiques furent identifiés, tel OH (radical hydroxyle), CH (radical méthyline) et aussi du titane, du plomb, du mercure, du chlore, du silicium, cuivre, calcium, indium, antimoine, zirconium, rhodium, etc... On trouve, par exemple, 9 atomes d'or pour 1 000 milliards d'atomes d'hydrogène, soit la bagatelle de 10 millions de milliards de tonnes d'or (1.1016tonnes)"
…Mais l'étude de notre environnement, effectuée notamment par des satellites X, a permis de nous situer à l'intérieur d'une immense bulle de gaz très dilué (50 000 atomes par m³) et très chaud (1 millions de degrés). Ses dimensions sont de l'ordre de 600 al perpendiculairement par rapport au plan galactique et 400 al de large dans le plan. Les satellites Rosat (Allemand) et Euve (USA) ont montré que le volume de la bulle n'était pas régulier. De forme tourmentée, sûrement due à un mélange de plusieurs bulles, elle s'étend très peu vers le centre galactique. Par contre elle se prolonge du côté de la Grande Ourse et d'Orion.
Nous ne sommes pas seuls dans cette bulle. Nous y trouvons nos plus proches voisines telles Sirius, Procyon, Altaïr, Véga, etc.... Mais des études faites, entre autres, par Alfred Vidal-Madjar, ont montré qu'à l'intérieur se trouvaient des petits nuages chauds. Le Nuage Local, dans lequel le Soleil est entré il y a peut-être 15 000 ans, serait partiellement ionisé. Sa température est de 7000°K pour une densité de 200 000 atomes d'hydrogène par m³.
Selon Robert Ferlet, la Bulle Locale compterait 2000 de ces petits nuages dont la température et la densité contrastent avec celles de la Bulle Locale. Chaque petit nuage aurait en moyenne un diamètre de 20 al. Pour parvenir à sa place actuelle, dont l'arrivée remonte à 5 millions d'années, le Soleil (
Le Système) a emprunté un long couloir presque vide, d'un diamètre de quelques dizaines d'al. Il sortait du bras Sagittaire-Carène pour entrer dans une région peu dense (5 000 atomes par m³) qu'il mettra 10 millions d'années à traverser. Cette direction s'appelle l'apex. C'est un point sur la voûte céleste, dans la constellation d'Hercule, indiquant la direction de déplacement du Soleil et du Système Solaire, par rapport aux coordonnées locales. La vitesse de déplacement est de 20 km/s ou 600 millions de km par an.
Autour de la Bulle Locale, dans un rayon de 1 500 al, on recense 16 énormes nuages moléculaires. Ce sont ces masses sombres qui nous masquent la Voie Lactée que nous admirons par les nuits sans Lune. Ces nuages sont les hauts lieux de naissances stellaires. A l'arrivée du Soleil dans cette région (il y a 200 000 ans), il existait un foyer de naissance stellaire très actif dans les zones du Scorpion et du Centaure. Chaque événement stellaire est accompagné d'explosions de supernovas. Ces explosions ont eu une très grande importance dans l'évolution du Système solaire.
A chaque explosion, une boule de feu, remplie de gaz très dilué et extrêmement chaud, gonfle autour de l'astre concerné, créant une bulle. Des exemples sont fournis par des nébuleuses célèbres telles celle du pulsar Véla (il y a 11 500 ans), la Boucle de Barnard, dans Orion. Ou bien celle qui nous concerne, les restes du pulsar Géminca (il y a 350 000 ans). Les étoiles responsables des supernovas étaient contemporaines et assez proches les unes des autres, ce qui entraîna des bulles qui finirent par fusionner en super-bulles. La boucle de Barnard, à droite d'Orion en est un exemple. Actuellement nous franchissons la frontière d'une super-bulle dont les limites sont appelées le Duvet Local.
Lorsque le Soleil pénétra dans le Nuage local, un flot de particules est venu le frapper à la vitesse de 26 km/s, créant une onde de choc à la périphérie du Système Solaire, l'héliopause. A l'avant, dans la direction du Centaure, le gaz comprimé forme le Mur d'Hydrogène.
Des traces de béryllium 10, détectées dans des prélèvements de glace en Antarctique, pourraient trouver leur origine dans un afflux de rayons cosmiques (rayons gamma), issus d'une supernova proche ou bien dans la rencontre du Système Solaire avec des portions de nuages plus denses que le Nuage Local. Dans ce cas notre environnement immédiat se serait transformé en moins d'une décennie. L'héliosphère ainsi démunie, aurait laissé notre planète au contact direct avec le Mur d'hydrogène. La matière interstellaire, notamment le béryllium, aurait atteint la haute atmosphère. D'où l'intérêt d'entreprendre l'étude de la météorologie galactique.

Géminca
Pendant des années les astronomes ont recherché la cause d'une source de rayons gamma, détectée en 1972, par le satellite américain SAS2, dans les Gémeaux. Il faudra attendre 1987 pour localiser avec certitude la responsable.
C'est une étoile, située à 300 al du Système Solaire, qui explosa il y a 350 000 ans. C'est une supernova préhistorique. Géminca se déplace à la vitesse de 100 km/s vers le Lynx qu'il atteindra dans 500 000 ans.
Pourquoi avoir eu tant de difficultés pour la trouver ?
Tout simplement, elle a eu le temps de se diluer et de nous englober.
Mais comment la Terre a-t-elle subi un tel bombardement de particules ? Quelles furent les conséquences d'un tel cataclysme ?
On parle de la disparition des 3/4 de la couche d'ozone, de l'augmentation du dioxyde d'azote, de l'obscurcissement du ciel, d'un refroidissement, redistribution de la vie, etc... Si l'on tient compte de la concordance des temps, Géminga pourrait être responsable de la première glaciation du Riss et peut-être de la disparition des mammouths.
On observe aussi à cette époque, le Pléistocène, une étape importante de l'hominisation. La question est posée. Géminca a-t-il favorisé l'émergence de l'homme ? Rien n'est moins sûr. Mais ce dont nous sommes certains, c'est qu'ils ont observé la supernova. Pendant des semaines, voire des mois, un 2ième Soleil plus pâle que ce dernier, mais dix fois plus brillant que la pleine Lune, était présent dans le ciel.
Après l'explosion, pendant des milliers d'années, une gigantesque et magnifique nébuleuse a gonflé dans le ciel. Des générations l'ont vue illuminer le firmament comme une splendide et permanente aurore boréale. Un jour, elle dévora le ciel en entier. 30 000 ans après le cataclysme, le voile de lumière s'éparpillant doucement, a englobé la Terre. Nous étions entrés dans la Bulle Locale. Nos enfants en sortirons un jour, dans quelques milliers d'années…

Les Cycles du magnétisme solaire
"Le magnétisme solaire varie selon un cycle moyen de 22 ans. La polarité s'inverse avec l'évolution des lignes de force qui s'enroulent suivant les mouvements tourbillonnaires de la convection et de la rotation du Soleil sur lui-même.
En s'enroulant, les lignes se rapprochent les unes des autres en accroissant localement le champ magnétique.
Lorsque l'intensité magnétique est suffisamment élevée, la pression magnétique l'emporte sur la pression gazeuse et la région, où le champ est concentré, est soumise à une poussée. Elle émerge alors sous la forme d'une boucle dont la base est constituée de 2 taches de part et d'autre de l'équateur. Elles émergent tout d'abord à l'endroit où la torsion est la plus élevée, à 40° de latitude. Les zones d'émergences se propagent ensuite vers l'équateur. Elles apparaissent à des latitudes privilégiées et avec une inclinaison par rapport à l'équateur.
Sitôt émergés, les champs magnétiques de ces régions se trouvent soumis aux courants de la matière qui les érodent peu à peu, et , en même temps, étirés par la rotation différentielle.
Le champ de la dernière tache, plus proche du pôle et de polarité inverse, diffuse alors préférentiellement vers lui. Au bout de 5 à 6 ans, une quantité suffisante du champ magnétique a diffusé permettant que le champ des pôles s'annule, puis s'inverse peu à peu. Le phénomène progresse ainsi pour obtenir une inversion complète du champ en 11 ans.

Par conséquent, le cycle complet incluant la polarité est de 22 ans.

Les Taches sur le Soleil
Le nombre de taches passe par un maximum tous les 11 ans en moyenne (7 à 15 ans). En 1958, un nombre record de 200 fut observé. Leur nombre varie d'un cycle à l'autre. Un maximum fut atteint en fev 2001, avec une inversion des pôles magnétiques (image ci-dessous). Le pôle magnétique Nord se trouve au pôle de l'hémisphère Sud jusqu'en 2012 (pour un cycle moyen de 11 ans). Nous sommes dans le 23ième cycle depuis 1755, date à laquelle les taches commencèrent à être répertoriées.

Le champ magnétique de la Terre s'inverse aussi mais avec un espacement de 5 000 à 50 millions d'années. Le dernier s'est produit il y a 740 000 ans. Les chercheurs pensent que la Terre est en retard pour le suivant. Personne ne sait quand cela se produira.
Pour en savoir plus:
http://science.nasa.gov/headlines/y2001/ast15feb_1.htm?list144669
La couronne du soleil est faite de structures très grandes qui semblent refléter le champ magnétique. Elle est surtout étudiée dans les longueurs d'ondes de l'ultraviolet. Ainsi sont analysés, entre autres, les raies du calcium, du magnésium, de l'hydrogène.
Pourquoi la couronne est-elle aussi chaude, alors que la surface est beaucoup plus froide ? Soho a trouvé la réponse. Le champ magnétique, formé de milliers de boucles, transfère l'énergie dans la couronne. Remarquez la taille de la Terre.

Les ANNEAUX du soleil :
"… Le plus connu s'étend de Mercure jusqu'à Mars et est responsable de la lumière zodiacale. Le 2ième s'étend de la ceinture des astéroïdes jusqu'à 4 ua (4 fois la distance Terre - Soleil)… Le 3ième est proche du Soleil, à 4 rayons solaires (3 millions de km)…
Au niveau du Soleil, la vitesse de révolution galactique est supérieure à la vitesse de rotation de la Galaxie. Il passe ainsi de bras spiraux en bras spiraux et rencontre alternativement des régions pauvres en poussières et d'autres riches en nuages moléculaires froids. C'est ainsi que dans un passé récent (5 millions d'années) le Soleil a quitté le bras Sagittaire - Carène pour se diriger vers le bras de Persée, qu'il atteindra 10 millions d'années plus tard. Nous nous trouvons donc dans une région de la Voie Lactée, pauvre en gaz et étoiles brillantes.

RÉFLEXIONS
Toutes ces précisions étaient nécessaires pour mettre en relief certains paramètres afin d'établir une relation entre les cycles solaires et terrestres avec la date de 2012, et la compréhension de possibles coïncidences ou de réalités. Est—ce que tout ce que l'on dit sur 2012 est bien fondé ? Si oui comment et quelle est la part de l'explication à retenir ?

Nous constatons que :

Ceci nous amène à penser que 2012 est une année de transformation solaire et terrestre, mais que les raisons que nous détaillerons dans les conclusions sont plus logiques et rationnelles que nous le pensions. En aucun cas elles ne sont mystiques.
Il nous apparaît que cette transformation est cyclique, permettant au système solaire de s'ajuster pour sa propre transformation, entraînant dans cela notre propre évolution, pour un futur amélioré en mutation.
Le système solaire est à mi-chemin de son existence, et la vie et les échanges dans le système sont confrontés à des prises de conscience et des réajustements. Il va effectivement se passer quelque chose, mais les transformations ne mettrons pas fin à la vie sur Terre si nous sommes vigilants. C'est la fin d'un cycle en concordance Terre et Soleil, pour s'engager vers une reconnexion avec l'Univers. Les éléments mis en évidence montrent que les Mayas le savaient, et que si nous manquons notre virage nous allons avoir de sérieux problèmes.
Nous nous sommes donc penchés sur un nouvel élément issu de la puissance de l'esprit : le crop circle du début août 2004.

Le Crop Circle Maya

Voici le plus étonnant crop circle du début août 2004 en Angleterre (Silbury Hill). Le cadran est manifestement de type Maya. Nous avons choisi ces photos (ci-dessous) parce qu'elles nous permettaient de faire le lien entre la provenance des crops circles et la puissance de l'esprit. En effet nous avons là, la preuve irréfutable d'un besoin de nous avertir, par image interposée, d'une information nous concernant.
Nous le savons il est impossible, en une seule nuit, de créer avec les moyens que nous avons, de telles figures géométriques, et encore moins de les réaliser en si peu de temps dans le noir. Nous n'avons pas la technique parfaite pour cela, puisque les épis de blé sont seulement pliés sans être cassés.
D'autre part, ce message semble concerner 2012, afin de nous prévenir de quelque chose à venir pour lequel nous pouvons peut-être nous préparer.
Pourquoi et comment pouvons-nous définir la relation entre les Mayas et la puissance de l'esprit ? Et que pouvons nous faire ou qu'avons nous à faire ?

Nous le savons, les Mayas étaient très forts en astronomie et mathématiques. Ils savaient et connaissaient l'importance de l'Univers sur notre vie et le système solaire.

Citation :
le crop circle présente en effet sur son pourtour une suite binaire bien connue des anthropologues spécialistes de l'Amérique précolombienne. On en retrouve notamment des éléments sur le socle circulaire d'une statue du XVIème siècle représentant le dieu aztèque Xochipilli et découverte dans les années 1850 sur un versant du volcan Popocatépetl, près deTlamanalco au Mexique.
Xochi signifie fleurs ou végétation et Pilli signifie Prince. Dans la tradition maya - aztèque, Xochipilli est le dieu de la végétation, des fleurs et des récoltes, mais aussi celui de l'amour, de la beauté, de la musique et de la danse. La statue est faite d'une seule pièce, et d'après le grand anthropologue espagnol Carlos Barrios, qui a passé 25 années au Guatemala chez les Mam, "les Gardiens du Temps" selon la tradition Maya, elle représente le dieu assis sur la Terre en train d'organiser et d'harmoniser les cycles du temps"

Il est donc indéniable qu'avec ces précisions, ils aient pu définir la fin du quatrième cycle de 5.200 ans comme étant un moment précis ou des évènements importants devraient se produire. Mais lesquels ?
Tant de choses ont été dites par les ésotériques, que nous avons voulu les démystifier, et regarder avec plus de lucidité les évènements à venir.


Le crop circle de 2004

Comme nous pouvons l'observer sur ces images, le tour du crop circle concerne les dates, en nombre de cycles d'abord avec les 4 carrés foncés, puis le temps qui s'écoule dans ceux-ci avec les mesures Mayas et en calendrier Tzolkin. Le deuxième cercle est aussi un calendrier Tzolkin
Ce qui est le plus central ressemble à un mouvement spiralé double, où le plus clair repose sur des lamelles au nombre de 19, soit les jours du calendrier Haab de 0 à 19. Selon la manière de le regarder nous décelons un mouvement et comme un centre ou œil, similitude avec l'œil du chaos en herboristerie biodynamique. Soit un vortex marquant une inversion de mouvement.

Nous savons pour l'avoir expliqué dans le chapitre des Messagers du Temps sur la puissance de l'esprit, le Chaos est un instant où les choix doivent se faire et où la bifurcation nous oblige à prendre une autre route. Cette amorce peut se faire par anticipation si nous voulons entrevoir un futur réalisable. Dans l'autre cas, si nous attendons le Chaos, nous risquons de rencontrer des problèmes majeurs et ne pas contrôler le futur.
Ce troublant crop circle nous laisse à penser que le moment est venu de nous centrer sur le présent afin d'envisager tous les cas de figures. Ce n'est pas par pure fantaisie que ces dessins apparaissent, et la puissance de pensée se trouvant derrière nous incitent à réfléchir. De toutes évidences, ces crops circles sont issus de la puissance de la pensée Maya.
Si nous nous replaçons dans les précédents chapitres, nous savons que la Conscience de l'Univers ou du système solaire, est capable de nous envoyer des informations afin de poursuivre notre route, cela après analyse de notre situation terrestre.
Présentement :

il s'agirait de la conscience Maya nous avertissant d'un événement proche à venir et pour lequel il faut se préparer.

Il nous reste seulement 7 ans devant nous pour comprendre et changer le cours de l'histoire.

Nous avons vu que pour eux et notre planète, vers 2011 ou 2012, un cycle se termine. Cela ne veut pas dire que c'est la fin, mais que celui-ci est particulier.

Alors nous avons exploré un peu plus le phénomène du magnétisme solaire et terrestre afin de déterminer les différents paramètres nous permettant de dire que 2012 correspondrait à une inversion des pôles magnétiques de la planète.

Mais qu'est-ce que l'inversion des pôles magnétiques ?

Déjà cité :
- "Le magnétisme solaire varie selon un cycle moyen de 22 ans. La polarité s'inverse avec l'évolution des lignes de force qui s'enroulent suivant les mouvements tourbillonnaires de la convection et de la rotation du Soleil sur lui-même"
- "Le champ magnétique de la Terre s'inverse aussi mais avec un espacement de
5 000 à 50 millions d'années. Le dernier s'est produit il y a 740 000 ans. Les chercheurs pensent que la Terre est en retard pour le suivant. Personne ne sait quand cela se produira"
Le Soleil, en ce moment, a son pôle Nord au Sud jusqu'en 2012, l'inversion se ferait du Sud vers le Nord en deux fois 11 ans, soit 22 ans.
Si la Terre inverserait sa polarité pour cette fin de cycle vers 2012 elle serait en situation inverse du Soleil. Elle commencerait son inversion vers 2012, mais du pôle Nord vers le pôle Sud, et le rythme devrait sans aucun doute, du moins nous le pensons, être basé sur le calendrier Tzolkin puisque ces "rituels" d'inversion de pôle magnétique du Soleil et de la Terre sont là pour favoriser la vie sur Terre en harmonie avec l'Univers.
Autre possibilité : L'inversion a déjà commencé en 1999, ce qui voudrait dire dans ce cas que lorsque le Soleil amorcera, en 2012, sa remontée magnétique, nous serons alors en inversion au niveau de l'équateur, et nos pôles seront neutres.

Penchons-nous sur les possiblités de la Terre :
Ceci pourrait être environ :

  • 2 fois 13 ans pour le passage vers le pôle Sud, en deux fois, soit 26 ans (celui du soleil étant de 2 X 11 ans, ceci est approximatif).
  • Inversion à l'équateur sur 13 mois,
  • Neutralité des pôles sur 13 jours.

Dans la possibilité où l'inversion ait déjà commencé lors du dernier baktun ayant débuté en 1999, nous aurions donc 5 ans d'effectués, il resterait environ 6 à 7 ans avant 2012. Ceci est d'ailleurs confirmé par les différents tremblements de terre, les tsunamis et le mouvement des plaques tectoniques.
Nous avons donc recherché tout ce qui pourrait confirmer notre hypothèse.

Citations :
www.dinosoria.com/magnetisme.htm
"L’origine du champ magnétique
Aujourd’hui, on sait localiser le moteur du champ magnétique. Il se situe dans le noyau de la Terre, à 2.900 kilomètres sous nos pieds.
Le noyau externe, liquide, formé essentiellement de fer et de nickel et conducteur d’électricité, est en mouvement autour d’une graine solide.
Le noyau est également une dynamo qui s’auto-gère : les courants électriques entretiennent le champ magnétique.
Lors des inversions, le sens des courants qui remuent le noyau liquide s’inverse.
De manière simple, on peut dire que le champ magnétique terrestre est comparable à un barreau magnétique placé au centre de la Terre"

"Inversion du champ magnétique
Le pôle Nord magnétique bouge et se retrouve de temps à autre au sud magnétique. Pour vous donner une idée, si une inversion se produisait aujourd’hui, les oiseaux migrateurs seraient à la dérive, les communications radio seraient perturbées, des accidents de navigation en série se produiraient….
De plus, la vie sur Terre n’est possible que grâce au bouclier magnétique dont bénéficie notre planète. Sans lui, les particules cosmiques, nocives pour tout être vivant, pénètreraient dans notre atmosphère.
Pendant les inversions, le champ magnétique est moins intense, ce qui pourrait provoquer une pluie de particules cosmiques"


Champ de lave solidifiée à Hawaï
En 1906, un physicien français, observe des coulées volcaniques dont les particules sont orientées vers le sud. Il en conclut que cette éruption s’est produite à une époque où le champ magnétique était opposé.
Nous avons eu confirmation de ces changements dans le passé en étudiant les éruptions sous-marines et les roches volcaniques.

…Ces inversions se sont inscrites dans les laves refroidies des volcans. Lorsqu’une éruption volcanique se produit, les petites particules magnétiques de la lave se comportent comme de minuscules boussoles.
Elles s’aimantent dans la direction du pôle Nord.
Quand la lave refroidit, la direction de ces mini-aimants reste figée à jamais"
…On sait qu’actuellement l’intensité du champ magnétique est en baisse constante.
Cela annoncerait-il un prochain bouleversement ?"

Autres citations :http://www.alertes-meteo.com/divers_pheno/magnetique.htm
"On a observé que certains changements climatiques coïncidaient avec des modifications du champ magnétique terrestre, mais on ignore encore pourquoi. Il est possible que la brusque disparition d'espèces animales entières (les dinosaures en sont l'exemple le plus connu) ait coïncidé avec de brusques bouleversements du champ magnétique terrestre, désormais prouvés.
Ces modifications ne sont pas des phénomènes perdus dans la nuit des temps géologiques. Les chercheurs ont découvert, dans les cendres de feux de camp d'aborigènes australiens, des preuves irréfutables que les pôles Nord et Sud occupaient des positions très différentes de celles d'aujourd'hui, et une inversion complète des pôles n'est pas exclue non plus. Ces modifications magnétiques, et les bouleversements qu'elles auraient entraînés, dateraient d'une époque relativement récente.
Une inversion soudaine des pôles magnétiques comparable à celle qui s'est produite dans le passé provoquerait une série de séismes le long des lignes de faille tectoniques et de gigantesques raz de marée consécutifs à des bouleversements subocéaniques. Des îles seraient englouties, des régions côtières et des plaines disparaîtraient sous les flots, tandis que des fonds marins surgiraient des profondeurs.


Les champs magnétiques de la Terre

ATTENTION UN CHANGEMENT DES PÔLES NE VEUT PAS DIRE UNE BASCULE DE LA PLANÈTE.

http://perso.wanadoo.fr/adasta/champmag.htm

INVERSION DU CHAMP MAGNETIQUE TERRESTRE DANS LA CHAINE DES PUYS
Suzanne Gely - Présidente de l'A.D.A.S.T.A.
Exposé fait à l'Académie des Sciences et Belles lettres de Clermont-Ferrand le 5 février 1997 - (revue N°38).

"…L'influence magnétique de la Terre existe assez loin du globe. Cette zone d'influence du champ magnétique terrestre s'appelle la magnétosphère mais, contrairement à ce que suggère son nom, elle n'est pas sphérique : les distances d'influence magnétique varient, selon la latitude, de 10 à 15 fois la valeur du rayon terrestre (qui est de l'ordre de 6400 km).
... Selon les travaux de Cox, trois inversions principales sont d'abord repérées. Elles séparent quatre grandes périodes appelées du nom de physiciens célèbres.
Mais au sein de ces quatre grandes périodes on ne tarde pas à trouver des retournements successifs plus brefs durant de 500 ans à 10 000 ans
(durée brève par rapport au million d'années). On désigne toujours ces événements par le nom du lieu où on les découvre pour la première fois et, par la suite, on garde cette dénomination lorsqu'on retrouve ce même retournement existant en d'autres lieux sensiblement à la même époque. Ces retournements successifs sont si nombreux dans chaque période ancienne que la classification en 4 grandes périodes n'est plus conforme à la réalité de ces inversions répétées au cours des âges.
Cependant, pour des raisons historiques, cette classification établie en 1969 par Cox, a été conservée car il semblait que le champ magnétique terrestre s'était assagi puisque dans la période de Brunhes et depuis 690 000 ans il n'y avait pas eu de retournement !
Et voilà qu'un chercheur, Norbert Bonhommet, dirigé par Alexandre Roche - alors directeur de l'Observatoire de Strasbourg - commence, vers 1970, une thèse sur le magnétisme rémanent des laves du Massif Central. En 1972, dans la coulée du Puy de Laschamp, il trouve un retournement complet du champ magnétique terrestre !
Cet événement appelé Le "Laschamp" daté à - 30 000 ans environ fut de courte durée (2000 à 3000 ans environ). Mais cette découverte a eu un grand retentissement dans le monde scientifique car une inversion des pôles magnétiques aussi récente pourrait être en corrélation avec d'autres phénomènes géophysiques importants (variations climatiques, fracture de la croûte terrestre ...). Ces corrélations, difficiles à établir pour des inversions anciennes, devraient pouvoir exister pour une période récente.
Aussi on a cherché partout dans le monde des événements de retournement contemporains du Laschamp. On a simplement trouvé deux épisodes brefs :
- l'un en Australie datant de 30 000 ans.
- l'autre au Japon mais dans des sédiments et datant de 49 000 ans.
Ainsi le "Laschamp" est encore plus mystérieux que les autres renversements étiquetés par Cox. En effet tous les retournements paléolithiques anciens semblent avoir affecté l'ensemble du globe terrestre puisqu'on les trouve dans les carottes extraites en différents points de la croûte terrestre : par exemple, les inversions de l'époque Matuyama - qui a précédé celle de Brunhes - ont un aspect mondial. Le Laschamp pourrait
être un renversement exceptionnel, très fort puisqu'il y a retournement complet ne se faisant sentir que localement.
Cela remettrait en cause l'interprétation classique de l'origine du champ magnétique terrestre...
Il est admis qu'au centre de la Terre (dont le rayon, je le rappelle, est 6 400 km) il existe un noyau métallique fluide, à haute température, environ 5.000°C, de rayon 3.500 km environ, essentiellement constitué de fer, donc conducteur de l'électricité. Au coeur de ce noyau, existerait une graine solide de 1.200 km de rayon environ. Selon la théorie la plus satisfaisante, l'origine du champ magnétique terrestre résiderait dans la circulation de ce fluide conducteur par convection thermique à l'intérieur du noyau. Ces incessants courants de convection brassent et évacuent en permanence la chaleur interne provenant de la radioactivité naturelle profonde. Ils sont aussi en correspondance avec le mouvement de rotation de la Terre sur elle-même.
Le mouvement du fluide serait en interaction avec le champ magnétique qu'il crée, le noyau ayant un comportement analogue à celui d'une dynamo auto-excitée : une fois amorcée, avec un champ magnétique même très faible la dynamo produit son propre courant électrique qui crée à son tour un champ magnétique et devient ainsi capable de se passer du champ qui lui a donné naissance. Reste à trouver l'explication du démarrage initial, selon certains théoriciens, un champ magnétique interplanétaire plus intense qu'aujourd'hui pourrait jadis avoir joué ce rôle....
Et alors, comment interpréter les inversions des pôles ?
Lorsque la chaleur interne du noyau s'accumule, n'étant pas correctement répartie par convection, la situation devient critique, instable et se traduit par l'émission radiale de matière brûlante en direction de la croûte terrestre. Les bulles de magma en mouvement vers l'extérieur dérèglent le système, engendrant l'effondrement du champ magnétique puis son retournement en même temps que se produisent des fractures de la croûte terrestre, d'énormes éruptions volcaniques, des variations de la vitesse de la rotation de la Terre sur elle-même.
…De nombreuses revues scientifiques sérieuses font le point régulièrement sur cette question difficile. Les phénomènes d'inversion paraissent aléatoires mais les équations de la magnétohydrodynamique pourraient bientôt les expliquer. La science du magnétisme de la Terre est aujourd'hui en plein essor. Elle bénéficie aussi des résultats de l'étude spatiale du magnétisme des étoiles dans lesquelles on observe parfois des renversements magnétiques très brefs en l'espace de quelques jours.

Autres références : http://www.ggl.ulaval.ca/personnel/bourque/s1/magnetisme.terr.html

"Le Paléomagnétisme
Bien que les Chinois aient découvert les premiers le magnétisme terrestre dès l'an 1040, il revient à William Gilbert, physicien et médecin de la reine Elisabeth I d'Angleterre au 16e siècle, d'avoir réalisé que si l'aiguille aimantée d'une boussole pointe invariablement vers le Nord, c'est qu'il y a quelque chose, une sorte d'aimant placé au centre de la terre, et qu'il devient possible de calculer la direction et l'intensité du champ magnétique en tout point de la surface du globe.
"La terre agit comme un dipôle magnétique, ou encore comme un aimant. Les lignes de forces magnétiques établissent tout autour de la planète un champ magnétique terrestre. C'est la raison pour laquelle l'aiguille d'une boussole s'aligne automatiquement selon les lignes de force, dans une direction nord-sud.

Autre citation : http://www-physique.u-strasbg.fr/~udp/articles/astro/magnet.htm
"Les autres étoiles possèdent, elles aussi, des champs magnétiques capables de s’inverser très rapidement. Les étoiles à neutrons, formées à partir d’étoiles en panne de combustible, sont génératrices de champs magnétiques d’une centaine de millions de Teslas....!
(*) 1 Gauss = 10-4 Tesla.
Les planètes les plus proches sont pourvues, elles aussi, de champs magnétiques, mais nettement plus faibles : Mars possède un champ de l’ordre du millième de Gauss. L’exploration lunaire a permis de constater l’absence de champ propre de la Lune"

CONCLUSIONS

Au cours de nos démonstrations nous avions soumis l'hypothèse suivante :
"Le système terrestre est en situation de chaos, et la puissance de l'esprit est la base de notre capacité de rectification. Cependant le phénomène de chaos n'inclus pas la passivité, mais l'action pour des choix au niveau des bifurcations"
Dans tout ce que nous avons trouvé comme justificatifs, deux courants de pensée se dessinent :

  • Celui de l'inversion magnétique du champ de la Terre et ses conséquences.
  • Celui basé sur les champs morphogénétiques et notre capacité d'introduire notre pensée dans la matière.

L'un est un phénomène naturel, l'autre est une action consciente élaborée à partie d'une analyse de la situation présente, c'est à dire le chaos.

Analyse du phénomène naturel dans la mesure où 2012 est bien l'année de l'inversion du champ magnétique :

Celui-ci est lié à des contraintes d'ordre extérieur, donnant lieu à des transformations de notre planète le temps d'un changement de cap, c'est-à-dire l'inversion du champ magnétique de la Terre.

Ces changements sont nécessaires et dépendants du mécanisme de l'Univers afin de transformer les polarités de notre environnement et lui permettre d'accueillir une autre forme de vie.

Au même titre que l'hiver met la terre au repos avant le printemps et les nouvelles semailles, le changement de polarité est sans doute nécessaire non seulement à :
  • Une régénération de la planète, mais aussi pour
  • Notre transformation physique et notre capacité à penser différemment.

Il existe donc un lien entre le support qui nous accueille, c'est-à-dire la Terre et nous qui sommes un vecteur d'informations vers le système solaire et l'Univers.

Les inversions du champ magnétique de notre planète étant également observées sur le Soleil et les étoiles, prouvent que ce système est normal et correspond aux rythmes de transformation de l'Univers.
Ceci nous incite à dire que l'Univers est donc bien vivant, puisqu'ayant un biorythme, et que notre place à l'intérieur doit être complémentaire et non indépendante, ni dépendante.
Les anciens, dont les Mayas, avaient parfaitement compris les mécanismes, et les temples construits pour recevoir les messages et les énergies, en provenance des planètes et de l'Univers. Ceux-ci étaient des points d'ancrage et nous en aurions bien besoin en ce moment pour stabiliser le "vaisseau planète", dans ce temps fort d'inversion du champ magnétique. Mais voilà l'énergie des poubelles ayant pris possession de notre planète, les religions chrétiennes ont décidé qu'il en serait autrement.
A moins d'une mise en place rapide de générateurs en connection avec l'Univers, adaptés à la situation, nous ne pourrons éviter les contrecoups s'annonçant d'ici 2012.

Les transformations planétaires :

Même si les gouvernements n'en parlent pas, les géophysiciens sont parfaitement conscients que quelque chose se transforme et que les tremblements de terre, les tsunamis, l'accélération de la rotation de la planète…. sont les conséquences du déplacement du noyau central pour une inversion du champ magnétique.

Déjà cité :
"Le noyau est également une dynamo qui s'auto-gère : les courants électriques entretiennent le champ magnétique.
Lors des inversions, le sens des courants qui remuent le noyau liquide s'inverse.
Une inversion soudaine des pôles magnétiques comparable à celle qui s'est produite dans le passé provoquerait une série de séismes le long des lignes de failles tectoniques et de gigantesques raz de marée consécutifs à des bouleversements subocéaniques. Des îles seraient englouties, des régions côtières et des plaines disparaîtraient sous les flots, tandis que des fonds marins surgiraient des profondeurs"
Et alors, comment interpréter les inversions des pôles ?
Lorsque la chaleur interne du noyau s'accumule, n'étant pas correctement répartie par convection, la situation devient critique, instable et se traduit par l'émission radiale de matière brûlante en direction de la croûte terrestre. Les bulles de magma en mouvement vers l'extérieur dérèglent le système, engendrant l'effondrement du champ magnétique puis son retournement en même temps que se produisent des fractures de la croûte terrestre, d'énormes éruptions volcaniques, des variations de la vitesse de la rotation de la Terre sur elle-même"

Nous avons là l'explication réelle des problèmes à venir. La chaleur interne du noyau s'accumule, propulsant la matière brûlante vers la croûte terrestre. Ces constatations sont également faites avec l'inversion du champ magnétique du Soleil, provoquant des tâches solaires. La corrélation est évidente. Sauf que pour le Soleil, elles sont fonction de nos désordres terrestres.
Dans ce cas nous pouvons affirmer que le fonctionnement externe, dans le cas de la Terre est générateur de déstabilisation du noyau et que les dysfonctions externes sont liées à la non répartition correcte des énergies circulant autour de la planète.
En effet le champ de circulation externe est fonction du rythme du noyau central, mais si celui-ci génère un champ parfait, il peut-être déstabilisé par des inversions ou des suppressions de la répartition de son champ. C'est un phénomène naturel dont l'homme n'a pas pris conscience. Il y a des contraintes évidentes aux champs de force telles que les centrales nucléaires, les lignes à hautes tension, les réseaux pour cellulaire, l'exploitation abusive des richesses de la terre (pétrole, fer, nickel, diamants,….etc), les produits chimiques, la pollution, la déforestation,… etc.
Le champ magnétique (voir photo ci-haut) met en place un sens de circulation des énergies afin de favoriser la vie en abondance sur la terre et les minerais sont répartis dans le sol comme des relais à ces énergies. Chaque arrêt ou contrainte crée un frein puissant ressenti jusque dans le noyau de notre planète. L'inversion du champ est normal mais il va être amplifié dans ses explosions de chaleur brûlante vers le haut parce que ce qui se passe à la surface est anormal.
Il devient urgent de rétablir les courants de circulation des énergies afin de minimiser le phénomène naturel de l'inversion du champs magnétique.




Carte des limites de plaques, avec les vecteurs de déplacements relatifs des plaques calculés sur 3 millions d'années. Les frontières où de la lithosphère se créée (dorsales océaniques) sont indiquées par des flèches divergeantes. Celles où la lithosphère disparait (zone de subduction ou de collision), par des flèches convergeantes.
Les chiffres indiquent les vitesses en mn/an.

La carte des 12 plaques tectoniques montrent que les points délicats sont liés aux déplacements des grosses plaques telle que celle de l'Amérique du nord se déplaçant vers l'ouest et affrontant celles du Pacifique et de l'Eurasie, mettant en difficulté la côte ouest des États-Unis, mais aussi le Japon jusqu'aux Philippines.
Par contre les petites plaques comme celles des Philippines, de l'Arabie, de Nazca, des Antilles et des Caraïbes risquent d'être aspirées par les mouvements d'eau.
La ligne qui sépare la plaque de l'Afrique et celle Eurasienne, dont l'Europe fait partie, sera critique au nord de l'Algérie entraînant sans doute des problèmes en Méditerranée jusqu'en Italie.
Ceci ne veut pas dire que tout va disparaître, mais que des séismes, des éruptions de volcans, des ouvertures de la croûte terrestre vont se produire jusqu'à la période de 2012. Lors de l'annulation du magnétisme des pôles qui durera environ 13 jours, il y aura des risques de retombées cosmiques. Pendant 13 jours ou moins, nous ne serons pas à l'abri.

Mais comme le cite Suzanne Gely, Présidente de l'A.D.A.S.T.A., dans l'exposé déjà notifié plus haut.
"Aussi on a cherché partout dans le monde des événements de retournement contemporains du Laschamp. On a simplement trouvé deux épisodes brefs :
- l'un en Australie datant de 30 000 ans
- l'autre au Japon mais dans des sédiments et datant de 49 000 ans.
Ainsi "le Laschamp" est encore plus mystérieux que les autres renversements étiquetés par Cox. En effet tous les retournements paléolithiques anciens semblent avoir affecté l'ensemble du globe terrestre puisqu'on les trouve dans les carottes extraites en différents points de la croûte terrestre : par exemple, les inversions de l'époque Matuyama - qui a précédé celle de Brunhes - ont un aspect mondial. Le Laschamp pourrait être
un renversement exceptionnel, très fort puisqu'il y a retournement complet ne se faisant sentir que localement.
Cela remettrait en cause l'interprétation classique de l'origine du champ magnétique terrestre..."

Comme nous avons pu le constater tout au long de cette recherche, nous sommes loin de ce que l'on appelle Dieu et des punitions apocalyptiques annoncées par les religions. Nous nous trouvons devant un phénomène naturel que les Mayas avaient prévus et que les religions ont repris à leur compte pour mieux manipuler les foules.

Comme nous l'avons déjà souligné :
"Il apparaît que cette transformation est cyclique, permettant au système solaire de s'ajuster pour sa propre transformation, entraînant dans cela notre propre évolution, pour un futur amélioré en mutation"
Lorsque les ésotérismes disent nous "montons", nous pouvons dire que c'est tout le système solaire qui monte sous l'effet des forces gravitationnelles afin de jouer à saute-moutons avec les bras de la galaxie. Il y a là un phénomène galactique non mystique.
- "Ce sont les forces gravitationnelles exercées au sein de la galaxie, qui entraînent cette oscillation, en maintenant ainsi le Soleil au sein de la sphère d'influence"

Notre pensée dans la matière :

De tout temps l'homme et la Terre ont subi des transformations de ce genre, nous ignorons seulement comment ils l'ont vécu. Mais nous savons aussi que selon les recherches sur les champs morphogénétiques toute énergie est conscience, donc mémoire.

Ainsi nous dit le Docteur Dorianne Dab sur les champs morphogénétiques :
"Dans l'Univers les formes ne sont que des manifestions de la Conscience Universelle. Elles conditionnent et sont conditionnées. Toute variation de forme implique un changement de conscience, donc d'information"

Nous savons que le passé renferme l'information concernant la transformation, ou le mode de celle-ci. Grâce à cette mémoire, nous pourrons alors établir avant le chaos, les forces à mettre en place pour inverser le mouvement nous conduisant au changement.
Les plans que nous pouvons élaborer semblent immatériels, parce qu'issus de la force mentale de l'être humain, cependant celui-ci reçoit l'information qui précède la réalisation toujours au moment précis où cela doit être fait.
L'idée porteuse est donc une force qui conduit à la réalisation et se transforme par une forme vivante dans le physique. Nos pensées sont le résultat de nos attentes et de la qualité de celles-ci.

Forts de l'étude que nous venons de réaliser, nous pouvons dire que le noyau central de la planète ou "Cœur de la Terre", devra recevoir confirmation par nous-mêmes, que nous sommes parfaitement conscients des contraintes que nous avons apportées au champ magnétique terrestre, et que nous libérons celui-ci de tous ces parasitages.

La prise de conscience devra être suffisamment forte pour que ce message parvienne au Cœur de la Terre confirmant ainsi que nous inversons nous aussi nos pensées et rectifions le futur. Il ne s'agira pas de faire un simulacre, il faudra même commencer à défaire tout ce qui gène le champ et rétablir les courants parcourant la planète selon des sens établis. Des physiciens et astrophysiciens, ainsi que les Nations Premières devront contribuer au travail en accord avec la conscience de l'Univers. Il y a un programme de prévu pour cela.
Notre mutation s'effectuera, transformant nos gènes, nos cellules, nos pensées, pour permettre un jour futur différent. Inutile de prier pour demander de l'aide. C'est par l'action et la force de la pensée que les mémoires du passé ressurgiront pour établir les nouvelles connections en correspondance avec les planètes et les étoiles du moment.

Ainsi nous pourrons passer à un autre niveau, et vivre enfin en harmonie sur Terre pour encore plusieurs cycles d'abondance jusqu'à ce que notre Soleil devienne une "naine blanche". Ce sera dans ce contexte-là, et après 2012 que nous saurons comment nous devons penser, et comment se comporte l'Univers.
Nos conclusions reposent donc sur des faits établis, hors mysticisme et religions. Tout est scientifique et non mystérieux.

A QUOI DEVONS-NOUS NOUS ATTENDRE ?

Nous reprenons ces citations Mayas modernes :

"Le calendrier Maya fonctionne comme des rouages. À chaque période de jours, correspond une période de l'année, ainsi qu'une période de l'espace-temps"
Notre espace-temps est donc déjà défini à l'avance.

"Ils avaient élaboré des voyances extraordinaires, comme la venue dans le nouveau monde des hommes à barbes longues, pour détruire leur peuple. Ceux-ci ont découvert à l'aide d'un ordinateur, la lecture tridimensionnelle des glyphes de certaines stèles. L'analyse par cette façon a amené une toute autre ouverture sur la cosmologie Maya.
Or, la divination Maya ne s'arrêtait pas à la venue des Espagnols, mais jusqu'en l'an 2012 de notre ère ! Est-ce le début d'une nouvelle ère, du retour des Mayas ? La chute des civilisations impérialistes ?Est-ce la fin du pouvoir des peuples opprimants sur les peuples opprimés ?
Ces deux dernières phrases sont plus que symboliques. Si le champ magnétique de la terre s'inverse au point de se stigmatiser dans la lave en s'orientant en sens inverse, il y aura de par ce processus beaucoup de choses qui s'inverseront par la force des évènements.
Que nous réserve l'horoscope Maya ?
Les Mayas croyaient en l'influence du cosmos comme activateur de l’esprit humain.
Effectivement le cosmos est un activateur de l'esprit humain, et celui-ci étant la commande centrale de notre corps en relation avec l'Univers nous allons, nous aussi, avoir des influences nécessaires à notre mutation et notre évolution confirmées par la citation suivante :
"Grâce à leurs observations astronomiques et à leurs connaissances mathématiques, ils ont développé un système de calendriers très complexe pour marquer le temps. Ils forment des cycles récurrents basés sur le cosmos et qui s’égrènent comme les rouages d'une montre.
Le cycle actuel aurait commencé en 3114 avant J. C. Ce qui serait le point de départ de la vie humaine
(correspondant à 4 cycles de 5.200 ans et au déplacement du système solaire dans la galaxie) et prendrait fin en l’an 2012 de notre ère. Cette année sera alors un moment de grande transition et de transformation"

"2012 est une date importante dans l’histoire humaine.
Elle marque la fin d’un cycle de 5.125 ans et d’un cycle de 13 ans.
Le grand spécialiste américain de l’astrologie Maya, Bruce Scofield, pense que, d’après les inscriptions mayas trouvées sur les stèles, le début du cycle de 5.125 ans dans lequel nous vivons aujourd’hui se situerait le 11 août 3114 avant J.C…
Ces deux cycles prendront fin le 21 décembre 2012 Cette date marquera l’entrée de l’humanité dans une ère nouvelle, dans une autre dimension qui nous demande une transformation personnelle si nous voulons suivre le mouvement"

Ce qui se passera dans nos corps est aussi très important. Nous avons nous aussi un sens de l'orientation, et pendant cette inversion nous risquons d'être perturbés mentalement. Nos cellules, elles aussi, vont subir le phénomène d'inversion, provoquant des transformations progressives et des baisses possibles ou des accélérations du fonctionnement de nos glandes. Un tel mouvement demandera beaucoup à notre thyroïde, ainsi qu'à nos surrénales... entre autres. De grandes fatigues se feront sentir, des absences de mémoires. Les liquides organiques seront également perturbés. Notre façon de penser subira également l'inversion.
Mais c'est dans l'acceptation du changement comme étant une chose nécessaire à la vie sur Terre, sous influence cosmique, que nous nous dirigerons vers un nouveau devenir.
Beaucoup de transformations et de vérités vont être dénoncées, comme l'usurpation à des fins de manipulations par les religions, dont l'église catholique, des données scientifiques Maya. La religion chrétienne entre autres n'a rien inventé, elle s'est servie des données Maya, et a fait disparaître les preuves en brûlant les écrits d'alors. Tout ce qui a été emprunté aux Mayas se trouve dans l'apocalypse et les écritures afin de mieux exploiter les êtres crédules. La reconnaissance de ces faits doit être établie, et le rétablissement des valeurs premières, basées sur des expériences scientifiques, remis en valeur.
Les Dieux oppresseurs, inventés pour mettre en place un pouvoir manipulateur, doivent disparaître, et partiront avec eux tous ceux qui se disent investis d'un pouvoir divin, telles les royautés. Ceci prouve d'ailleurs leur appartenance à l'énergie des poubelles (voir les Messagers du Temps, partie 7)
2012 sera en fait le meilleur moyen de revenir au respect que nous devons à notre Terre-Mère et à l'Univers, comme étant le Tout dont nous faisons parti.
Les Mayas disaient :
"Le Cosmos est l'activateur de l'esprit humain"
Les lois cosmiques fonctionnent comme un mécanisme d'horloge parfait, et l'inversion du champ magnétique viendra au moment où les humains en ont le plus besoin.
Oui 2012, ou 2011, seront des années clés, mais le compte à rebours est commencé, il faut seulement bien se préparer dans notre esprit, et notre corps. Nous avons déjà reçu planétairement, comme un acte préparatoire du cosmos, des énergies en 1987, non comme une convergence harmonique mais comme une préparation des planètes au dernier baktun de 1999 avec des informations en provenance de l'Univers afin de préparer le changement de pensée. Il s'agissait là du 12 ième baktun, et le plus important. Des énergies se sont situés entre le 6 et le 15 août 1987. Ceci a eu pour effet de dresser le pouvoir inquisiteur en place contre les nouveaux courants de pensée.
L'Univers est informationnel, et nous sommes les récepteurs transformateurs de ces informations afin de les convertir en nouvelle créativité pour le bien du fonctionnement du Tout.
Le 13 ième baktun, ayant débuté en 1999, préparait la fin du cycle de 5.125 ans.
Tout est scientifique, et aucune religion ni dérivés n'a de droit de préséance.
Le Cœur de la Terre nous appelle, en aucun cas il ne nous empêche de continuer à vivre. Les principes de respect envers l'Univers ou principes Déifiés sont les seules valeurs et richesses de notre futur.
C'est là notre conclusion !

 

La 8° partie vous a intéressée ?
Alors les 11° ET 12° parties vous amèneront plus loin...

 

 

 

Votre avis nous intéresse sur la 8° partie...
Merci de prendre le temps de répondre à ces quelques questions

 

Quelle est votre opinion par rapport au contenu de cette 8° partie des Messagers du Temps ?
Oui, je suis d'accord
Non, je ne suis pas d'accord
Je préfère rester neutre
Je n'ai pas d'opinion pour le moment



résultats »
Avez-vous compris l'enjeu de 2012 ?
Oui, c'est clair
Non, pas du tout *
Certains passages me sont obscures *
Sans opinion



résultats »

* Vous pouvez trouver aussi des éclaircissements
en lisant les réponses aux questions posées par nos lecteurs.
Pour poser vos propres questions

Le fait de savoir change t-il quelque chose pour vous ?
Oui, et je suis prêt à changer
Oui, et je ne sais pas quoi faire
Non, mais c'est intéressant
Non, on verra plus tard



résultats »

Page précédente                Page suivante

Pour revenir à la page...

Accueil

La face cachée des cosmogonies
Les programmes

Découvertes et réalités historiques des civilisations
Les preuves

Les réalités et interventions sumériennes

Les vérités sur les religions monothéistes

La mythologie CODÉE
L'Atlantide - les ceintures

Les programmes vivants - les extraterrestres

La puissance de l'esprit

2012 Les énergies inversées - Les calendriers Mayas
L'inversion du champ magnétique de la Terre

Les échanges interstellaires, les portails
Les couloirs sur l'espace-temps

L'ÉTAT VIRAL
L'HUMANITÉ en crise - POURQUOI et COMMENT ?

Apocalypse - Secrets ou Révélations Mathématiques - LA MATRICE

LE SOLEIL CENTRAL de la Galaxie - MAÎTRE de SYSTÈMES SOLAIRES - Et MAÎTRE DES TEMPS - 2012

Forum

Liens et sites partenaires