Les Messagers du Temps

Les religions monothéistes comparées et les dérives.

 

LES RELIGIONS

Nous savons que la Genèse relatée dans la Bible est l’histoire du peuple sumérien. Peuple sans doute dans son univers divisé par, ou dans le Serpent (constellation du Serpent).
Comme le Serpent est banni sur la Terre, il est parti sans aucune base pour l’aider à créer, donc sans les tablettes de destinée de l’être humain. C’est une supposition.
Dans ce cas, une question se pose : La Bible, histoire des sumériens, relate la séduction du Serpent, est-ce que cela veut dire que dans la constellation du Serpent, il y a eu un problème de division ? Les extraterrestres venus sur la terre étaient-ils autorisés à le faire, ou ont-ils été projetés sur Terre en guise de bannissement, et par qui ? Les leurs ? Il y a un mystère ! En effet la Bible parle de créateurs, et d’anges déchus, par conséquent ces derniers ne sont pas les créateurs.

Quelle est la relation entre la création de l’âge d’or par les créateurs, le Serpent s’occupant de ce qui ne le regarde pas, et sa projection sur la Terre ?
Les créateurs ont-ils mis dehors une partie d’une autre création telle la constellation du Serpent (également des Lézards, Satan et le Dragon), en l’écartant du Zodiaque, ou bien la constellation du Serpent a t'elle essayé de créer sans autorisation des clones suggérant le bannissement. N’oublions pas qu’il est envoyé sur Terre… Dans ce cas comment ? L’histoire ne le dit pas.

Autre hypothèse
Les créateurs ont mis dehors des ouvriers, les anges, parce qu’ils essayaient de savoir comment créer.
Mais dans notre thèse, le Serpent passe par intrusion par le Soleil avec l’énergie Isis.
Qu’est-ce que le Serpent dans ce cas là ? Et en s’introduisant par Rê, le Soleil, a-t-il pu remonter vers sa planète ? Les créateurs n’ont-ils pas fermé la porte, l'abandonnant sur la Terre ? Auquel cas, les planètes sont-elles des portes sur l’espace et le temps ?

Autre réflexion
Si Isis et Osiris ne sont pas des énergies mais des planètes, comme Jupiter et Neptune, par analogie avec Zeus (Jupiter), dans ce cas pourquoi Neptune aurait besoin de passer par le Soleil et le forcer ? Si Jupiter est le créateur de l’humanité comme Zeus, pourquoi Isis (Neptune) aurait besoin de passer par le Soleil ? C’est aberrant ! Une planète n’ayant pas la même orbite que le Soleil, ne peut être en mesure de passer par une autre planète à moins de la télescoper en allant en sens contraire.
Or rien ne relate de telles explications.
Ceci nous confirme que Isis est bien une énergie passant par une planète afin de l’animer et de finir sa course d’énergie sur Terre pour des raisons X. Et utiliser une énergie pour passer par la porte du Soleil revient à dire qu’il y a une porte dans le Soleil que le Serpent a franchi en utilisant l’énergie d'Isis.
Ainsi les trinités sont des énergies, c’est-à-dire des programmes traversant des planètes, afin d’animer le monde de l’organisé. Ceci n'empêche pas ces mêmes énergies de partir ou d'émaner des planètes comme Uranus et Neptune.
Si tel est le cas, tout est possible. Les créateurs étant les maîtres de ces énergies, ouvrir les portes ou les fermer est chose facile. C’est donc ainsi que le Serpent a été piégé. Reste à voir ce qu’il a bien forniqué avec les religions…

La Fourberie du Serpent : Les Religions

Si nous partons du principe qu’il y a eu seulement création à partir de Mardouk, cela voudrait dire que le monde appartient aux Serpents. Ce serait regrettable et déprimant.
La vie existe ailleurs qu’en Mésopotamie, et les multitudes de temples et de pyramides de par le monde expriment une volonté de communiquer tant avec l’Univers qu’avec les humains. Les grandes civilisations sont assez grandioses, et aussi prolifiques en art, culture, écriture, rituels, ainsi qu’en technologie. Les pyramides d’Égypte le prouvent.
L’enseignement se trouve tant dans l’observation de la construction, que dans les explications relevées dans les pyramides.
Site :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ories_sur_la_m%C3%A9thode_de_construction_des_pyramides_%C3%A9gyptiennes

D’après cette recherche, les pierres pour la construction des pyramides étaient pulvérisées, puis reconstituées. Certes, cela demandait de la main d’œuvre ô combien simplifiée, mais aussi des machines. A nous d’imaginer la provenance de ces engins.
Tout est décrit et expliqué avec beaucoup de réflexion et d’analyse. L’auteur du site décrit le peuple égyptien comme une poésie.

Citations de Joël Bertho, architecte concepteur, spécialiste des moulages et de la transformation des matériaux... Vu également dans Sciences et Vie 1011 du 2/12/2001:
Il dit :
"Avant de comprendre la signification des hiéroglyphes, il faut s’imprégner de la pensée égyptienne. Dans son fonctionnement, l’analogie des principes tient une grande place et tout est raconté avec poésie. L’Univers est un grand organisme (macrocosme), et l’homme un petit monde (microcosme)"
"En Égypte il y n’a pas des milliers de dieux, mais des multitudes de PRINCIPES DÉIFIÉS"

La pierre reconstituée

"A la fin de la civilisation égyptienne, après la période grecque et romaine, on ne retrouve plus de trace de la pierre reconstituée. Les répressions contre les égyptiens ont été sanguinaires et il semble que les bâtisseurs aient refusé de transmettre leur savoir aux nouveaux pouvoirs barbares qui les persécutaient"
"De petites rampes en briques crues ont sans doute servi à l’acheminement des matériaux de construction. Mais il s’agit cette fois de monter des seaux d’eau et des paniers remplis de matière première, et non plus des pierres non dégrossies pesant parfois près de quarante tonnes. Des animaux, des ânes en particulier, ont certainement participé à la tâche. Des traîneaux ont pu être également utilisés. La tâche ne paraît plus surhumaine car les charges à tirer ne sont plus importantes.
Hérodote rapporte que les bâtisseurs avaient utilisé des machines faites de morceaux de bois courts. Il dit aussi que les pyramides avaient été construites de marche en marche. Les charges à transporter étant faibles, ses récits qui tout à l’heure nous paraissaient inconcevables deviennent tout à coup crédibles. Certains appareils à contre poids, visibles encore de nos jours au bord du Nil, ont pu servir à faire gravir les matériaux de palier en palier"

"On a retrouvé dans les chambres souterraines du complexe de Saqqara des vases en pierre, en albâtre et en cristal de roche, ainsi que de la vaisselle en pierre. Ces objets sont-ils en pierre reconstituée ? Les murs sont garnis de mosaïques en "faïence" bleue et verte émaillée. En fait, il s’agit d’une matière se rapprochant de notre faïence, mais qui n’a rien à voir avec elle"

"Notre mot faïence vient de la ville Faïença en Italie.
La "faïence" bleue égyptienne ne contient pas un gramme de terre. Elle s’appelle "dehen". Son homonyme signifie "brillant". Elle est un composé de quartz mélangé avec des plantes réduites en poudre et du natron.
"Les oxydes de cuivre servent à la colorer. La cuisson se fait dans des fours à deux étages, l’un pour le feu, l’autre pour la matière à cuire. Des fours à chaleur tournante ont existé dès les époques pré-dynastiques. Cette matière artificielle, recouverte de silice vitrifiée, est utilisée pour la fabrication des colliers et des statuettes. Elle remplace, dans certains cas, les pierres précieuses telles que la turquoise et le lapis-lazuli"
"Cette pierre bleue, piquetée d’or, est le symbole du ciel constellé d’étoiles. Elle a pour nom "khesded". Elle était appelée "vrai khesded" pour la différencier de l’imitation en "faïence" bleue.
Les substances végétales, et le natron en particulier, entrent également dans la composition des pierres reconstituées"

Corps simples et corps composés

"Dans l’écriture secrète, les minéraux sont remplacés par des animaux ou des dieux. Le bestiaire égyptien est très riche car il y a beaucoup de matières naturelles mais aussi plusieurs sortes de corps reconstitués. Les animaux hybrides, dont les corps sont formés de diverses parties empruntées au monde animal, sont en fait des matériaux composés, des alliages ou des mélanges. Lorsqu’ils ont une tête humaine, cela signifie qu’ils ont été dominés par l’esprit de l’homme. Ces créatures inquiétantes, tels le sphinx et le griffon deviennent tout à coup parfaitement inoffensives. Pourtant il a fallu du temps et du courage aux chimistes pour les dompter.

        

"Le griffon est le nom vulgaire du vautour de type gypse fauve, l’incarnation de Mout la déesse mère. Sur ce bas-relief, le griffon et la déesse Mout sont mis dos à dos. L’un va servir à composer l’autre. On dit aujourd’hui que le griffon représente les quatre éléments. En fait il s’agit d’un corps qui a subit l’intervention des quatre éléments. Très souvent Il a le corps d’un lion (le feu), les pattes d’un taureau (la terre), les ailes d’un rapace (l’air), et la queue d’un poisson (l’eau)"



"Ce hiéroglyphe représente la couronne de la déesse Sechat. Son nom est composé de sech (écrit) et de hat (maison). La déesse est la compagne du dieu Djhout (le savoir). Elle est la maison des écritures, la documentaliste ou la bibliothèque. L’emblème est composé des cornes (oup) qui signifient ouverture. Ici elles sont à l’envers et expliquent que l’écriture hiéroglyphique est fermée ou cachée. La fleur ouverte indique que l’épanouissement de l’être est à l’intérieur.

Fin de citations.

 

De part le monde, il y a plus de six mille ans, des cultures basées sur les mêmes principes s’élevaient et se connectaient à l’Univers, avec un respect que l’on a confondu avec spiritualité ou religion. L’adoration du Soleil ne correspondait qu’à un remerciement des bienfaits que celui-ci pouvait apporter.

Mais des messages laissés au fil de l’histoire nous permettent tant bien que mal de lire au travers des manipulations, et de décrypter ce qu’a pu être la réalité. Ce déferlement de par le monde, et sans concertation apparente, relate la même histoire, les humains construisent des monuments identiques ou presque, et s’organisent.
Toutes ces civilisations, comme par magie, avaient comme dénominateurs communs l’Univers, les étoiles, les planètes. EIles ont d’ailleurs toutes développé l’astronomie, l’astrologie, les mathématiques. Et c’est sur ces bases que le monde fonctionnait.

Mais alors que les astres, Jupiter, Neptune, la Lune, le Soleil, Uranus, Saturne, Pluton, Vénus, Mars, leur déversaient des modes de vie, des règles, dans l’ombre se préparait le contre-courant de cette pensée universelle.

Les sumériens-akkadiens organisaient les religions.

Les dérives du Serpent

C’est lorsque les religions sont apparues que les civilisations antiques ont commencé à disparaître.
Dans cette partie de la recherche, nous nous bornerons à comprendre pourquoi et comment les religions sont bizarrement apparues, ce qu’elles ont créé comme perturbations et ce qu’elles ont déstabilisé.
Pourquoi était-elles nécessaires, ou plutôt qui a eu l’idée de mettre en place un plan en disharmonie avec les éléments existants ?
Peut-on dire que les religions sont anachroniques et que leur apparition n’est pas liée à un désir de continuer l’évolution de l’humanité, mais plutôt de contribuer à sa déstabilisation ?
Le parcours que nous allons emprunter pourra paraître surprenant pour ceux qui ont besoin de croyances, mais nous ne sommes pas convaincus que l’humanité ait eu besoin de croyances pour avancer. Bien au contraire, nous allons démontrer selon cette thèse que les croyances ont été un frein à l’évolution de l’homme.

Les premières erreurs des religions et des croyances

UN PEU D’HISTOIRE : Le début de la religion juive

Abraham est né à UR, en Mésopotamie, vingt générations après Noé. Selon le calendrier juif, il est né en 1948 après la création, et il est mort à 175 ans. Ce serait donc 2.000 ans avant l’ère chrétienne (évaluation à 19 siècles selon certains écrits) que la religion juive a démarré, et 1948 ans après la création du premier homme.
La Genèse situe le temps écoulé depuis Adam à Noé à 10 générations, et celle de Noé à Abraham à 10 également. Cela représente à peu près 800 ans pour des générations (non en durée de vie) de 40 ans, mais le décompte nous donne des générations de 100 ans (100 x 20). Soit la création de cet Adam à – 4.000.
À noter que l’écriture sumérienne remonte à – 3.200 et l’akkadienne à – 2.500. Ce qui situerait Adam entre – 4.000 et – 3.200. Il a donc été créé avant l’écriture. Il s’agit bien d’un clone et il serait sumérien !

D’après le Noé sumérien, nous avons comme datation le roi Ubar-Tutu qui régna avant le déluge pendant 18.600 ans. Ce Noé étant son fils, et la genèse datant 10 générations depuis lui, le clone de l’Adam sumérien devrait se situer avant le déluge de 10 générations !
Par conséquent, les sumériens étaient déjà là avant le déluge, et ils ont subit celui-ci ! Est-ce vrai ? A découvrir...
Nous avons aussi l’histoire de Gilgamesh comme point de repère pour le vol de la plante contenant le secret de la vie éternelle. Mais nous savons que Noé (Utnapishtim) n’était pas divin, il avait reçu l’immortalité dans la matière. Ce que le Serpent a donc volé, c’est le secret de la vie éternelle, lui permettant de créer un clone.
Nous avons donc ceux qui avaient ce secret et qui l’avaient donné au programme Noé, et les voleurs qui eux ne l’avaient pas. Est-ce que les sauveurs du programme Noé étaient aussi des sumériens ? Nous ne le pensons pas.

Reste à élucider un écart de 10 générations, avant le déluge. Alors tromperie du Serpent sur les dates ? Sûrement, puisque c’est lui qui écrit la Genèse.
Nous avons donc à son actif :

  • Le vol des secrets de la vie éternelle.
  • Le montage de la Genèse, et la tromperie sur les dates concernant les générations de la création d’Adam.
  • La tromperie concernant Noé, celui-ci n’étant pas l’ancêtre des sumériens, la matrice d’Adam étant postérieure. Il y a eu amalgame pour faire croire à une lignée.
  • Supercherie concernant Abraham (Abam, c’est à dire exalté), le Père du peuple juif : Il était effectivement sumérien, et de lignée extraterrestre (clone ou descendant) pour être choisi... Peu d’humains à l’époque devaient vivre 175 ans ! Il a soixante quinze ans lorsque Dieu lui dit : "Va vers le pays que je te montrerai" "Je ferai de toi une grande nation"

  • Mais Abraham était un berger. C’était donc facile à des extraterrestres de manipuler un être, vivant sans doute avec des principes de vie selon l’époque. Voix off, hologramme, manipulation mentale…. Il partira d’ailleurs en migration pour aller à Canaan, séjournera en Égypte suite à une famine…. Pas drôle pour quelqu’un qui va être le père d’une religion monothéiste ! Et surtout très rusé que de mettre à l’épreuve quelqu’un afin de mieux lui faire croire que l’on est un dieu !

Souvenons-nous
À l’époque où le monde essayait de se connecter sur l’extérieur, sur les planètes, de vivre selon des principes, pourquoi était-il nécessaire de se faire passer pour un dieu, alors que 4 humanités avaient vécu sur terre ?
Quel était le besoin fondamental qui animait ces extraterrestres, au point de vouloir être brusquement reconnus pour des dieux ?
Le besoin de pouvoir et de domination ou plus encore... certainement, mais pas l’évolution !
Il y a des choses assez curieuses, comme la circoncision de Abraham à 99 ans. Il est un fait que l’hygiène dans ces pays chauds passe par la circoncision. Mais pourquoi en faire une alliance ?
Il est aussi dit qu’Abraham, alors que son fils Itshak (Isaac) a grandi, est testé et reçoit l’ordre de le sacrifier… Curieux !
En fait, il est écrit ceci : "Alors que son fils eut grandi", Isaac avait en fait 37 ans !!! (Référence : Communauté online-forum discussion : la naissance du peuple juif. Auteur Bob Ruben). De qui se moque-t-on ? Ce n’était plus un enfant !

La bible est une suite sans fin d’aventures, vraies ou non, mais pas toujours en accord avec l’histoire.

Citations de l’histoire de l’Égypte ancienne de Nicolas Grimal historien.
"L’EXODE :
Le règne de Ramsès II est aussi une date possible pour l’exode. La présence des Apirou est bien attestée en Égypte sous Ramsès II. Aucune révolte n’est signalée nulle part. Aucune source égyptienne ne décrit non plus un exode, ce qui n’est pas étonnant, les Égyptiens n’avaient aucune raison d’y attacher la même importance que les Hébreux.
Le seul document sur lequel on se fonde pour parler d’un royaume d’Israël naissant est une stèle datant de l’an 5 de Méneptah sur laquelle apparaît le nom d’Israël.
On possède deux points de repères :

  • Le séjour du peuple Élu dans le désert qui a duré quarante ans, soit moins d’une génération

  • Et la prise de Jéricho qui intervient après la mort de Moïse. Ce dernier événement donne -1250 comme terminus ante quem.

L’histoire pourrait alors être reconstituée à peu près ainsi : Moïse a probablement reçu l’enseignement d’État destiné aux futurs fonctionnaires sous Horemheb, il est de retour parmi les siens sous Séthi 1er. Le meurtre du surveillant, la fuite au pays de Madian, le mariage de Moïse et les épisodes de la Révélation du buisson ardent jusqu’au retour en Égypte nous conduisent aux premières années de Ramsès II. Le refus du roi de laisser les hébreux partir dans le désert est alors compréhensible, la zone étant, surtout entre l’an 2 et l’an 8 de son règne particulièrement peu sûre "
Fin de citation.

Ainsi nous avons des traces effectives du passage des juifs en Égypte, ce qui atteste effectivement de la réalité, et de la suite de certaines écritures. Mais nous ne pouvons attester de la véracité de la suite des évènements.
La mise en place d’une religion basée sur des interventions reliées à des croyances ne peut inciter à attester d’une réalité.

Le BUT des RELIGIONS

Les religions s’adaptent telles des méduses et s’infiltrent tels des serpents.

Le but d’une religion est de faire adhérer le plus de monde avec des principes de base sans fondement, mais que les instigateurs peuvent faire évoluer dans une optique échappant au contexte réel.

Cela relève du défi, et prouve que les religions ont été construites pour renverser des consciences collectives tournées vers l’Univers.

Nous avons vu que les civilisations anciennes comme celles de l’Égypte, des Mayas, des Grecs, sans oublier celles d’Asie, de l’Inde, des Celtes, étaient fondées sur des principes en lien direct avec les planètes. Elles ont été, et nous l’avons vu, de grandes bâtisseuses de pyramides et de temples en l’honneur de l’Univers, mais aussi pour permettre des liens énergétiques.
Les matériaux employés, tels que le décrit Joël Berthot pour les pyramides d’Égypte, prouvent que ce n’était pas par pure fantaisie déiste, mais que les civilisations de l’époque avaient reçu des enseignements technologiques. Le but était de créer des récepteurs sur Terre afin sans doute de mieux en contrôler le fonctionnement, et établir des principes de respect, devenant des cultes dans la matière afin d’en faire durer le fondement : l’ancrage dans la conscience collective.

La première dérive : la religion juive

Par contre les religions occultent tout ce savoir pour mettre en place des moyens d’obéissance. Jusqu’à présent personne ne s’était fait passer pour dieu. Mais pourtant les bases de cette première religion sont conçues pour un encadrement dirons-nous, avec des règles à ne pas dépasser, des lois.

  • Je ferai de toi une nation, sous-tend : si tu obéis.

  • Tu seras le peuple élu : donc le respect des règles, et plus encore cela implique qu'il ne pourra se tromper sous peine d'être puni ! Il sert d'exemple.

La Bible est remplie de démonstrations de ce genre.

Commentaires
Nous constatons que cela ne parle pas de souplesse, seulement de rigidité. Il y a des punitions, des interdits, des menaces, des récompenses, et seuls les hébreux sont concernés par cela : Le peuple ÉLU.
Le système de cette religion est entièrement basé sur les lois transmises à Moïse. En effet, de 10 commandements, ils passeront à 100 par la division des tables de la loi brisées par lui à la descente du Sinaï.
Ce système binaire, dualiste, conduira les juifs à l’avarice, l’argent, la supériorité, l’isolement. Il n’y a pas d’alternative.

Cette religion est la base même d’un édifice, et deviendra la première pierre, ou le premier niveau, celui de la matière.

Le plan de base pour les instigateurs des religions : la matière.

Il ne peut y avoir un dieu derrière tout cela, mais un peuple extraterrestre sous-développé au niveau de la conscience, raison de plus pour comprendre que les religions ont pour base - ou structure - la rigidité et la soumission. Les instigateurs sont des manipulateurs.
Les croyants ne sont pas responsables, ils sont exploités, soumis.

Analyse
Les sumériens viennent d’avoir après le déluge les codes de l’ADN. Ils savent qu’ils ne pourront pas retourner chez eux, ils ont été bannis et condamnés à vivre sur Terre.
Leur seul objectif : faire ressembler l’humanité à ce qu’ils sont, ou à ce qu'ils envisagent de les voir être. S’ils ne veulent pas être isolés, le plus simple est de corrompre tous les habitants de la Terre, du moins les faire adhérer à leurs convictions.... Mais ont-ils envie vraiment de convaincre les autres peuples ? Déterminer d'emblée que les hébreux sont le peuple élu tend à prouver qu'ils désirent faire une distinction entre eux et les autres. Tout dépend de ce qu'ils veulent faire des habitants de la Terre !
Ils ont également une revanche à prendre, et la Terre est un trop beau paradis comme prison. Ils en profitent pour en exploiter tous les avantages. La première démarche consiste donc à prendre le pouvoir, d’abord dans l’ombre, puis au grand jour.
C’est là que nous comprenons mieux les objectifs du Serpent, et c’est par une analyse des comportements que nous allons essayer de démonter les mécanismes.

Les COMPORTEMENTS

Il n’est évidemment pas difficile à des êtres évolués technologiquement de se faire passer pour des dieux. Ils ont la force avec eux...
Créer un clone est à leur portée, et préserver la descendance, un jeu d’enfant = les règles.

Admettons que nous soyons placés dans les mêmes conditions et que nos objectifs soient de coloniser la Terre. Que ferions-nous ?

Du point de vue comportemental nous allons :

  • Étudier l’environnement, et comprendre les bases et les fonctionnements de ce qui s’y trouve.

  • Puis nous allons mettre en place une stratégie afin d’élargir notre territoire, et nous allons chercher à le défendre et même à répandre nos idées. Rien de telle qu’une religion impalpable pour servir de moyen d’expansion pour une idéologie : Convaincre par l’insinuation, la peur, les règlements...

  • Dans la mesure ou nous sommes peu nombreux, par rapport au monde, nous allons chercher à nous multiplier. Mais voilà, si nous sommes des extraterrestres, qui plus est bannis, nous allons chercher un moyen de nous introduire sans nous faire remarquer. Il est fort probable qu’ayant volé les secrets de la vie éternelle dans la matière, nous l’ayons utilisé pour nous et que nous ne puissions plus nous reproduire d’une manière conventionnelle. En effet le clonage est la reproduction à partir d’une cellule comme une photocopie, mais qui s’altère avec le temps !

  • Nous constatons que le monde est établi sur des bases solides et qu’un encadrement se développe. Celui-ci risque de nous étouffer et ne correspond pas à notre vision des choses.

  • Le plus urgent étant la survie de l’espèce, nous créons une matrice à notre image, et nous lui inventons un passé. Surtout ne pas lui dire comment elle a été créée. Plus encore nous faisons croire à sa descendance qu’ils ont été choisis et que ce sont "les élus". Nous essayons de refaire ce que les créateurs ont fait mais d’une façon malhonnête, et en laissant croire que nous avons créé le monde !

  • La ruse est une force, et si nous avons réussi à mettre en péril les créateurs au point d’en être banni, nous allons nous servir de ce point stratégique : Le Mensonge.

  • Tout mettre à notre avantage pour se trouver en situation de force : Le Pouvoir.

Certes, les juifs sont les descendants de cette race d’extraterrestre, mais l’enseignement est tel, et les convictions si fortes, qu’il est impossible de les amener à une autre forme de pensée : la peur d’être banni.
C’est le Serpent qui se mord la queue. Le nœud est bien serré, et il tiendra jusqu’au bout.

De toute évidence, ils sont issus des sumériens, et le comble se trouve dans la situation présente : au lieu de retourner en Mésopotamie (actuel Irak), point de départ, ils combattent les palestiniens, ainsi que leur pays d’origine. C’est le summum de l’ironie ! Avoir fait tous ces déplacements pour se retrouver dans un tout petit pays, alors que l’Irak est un grand pays en surface !!! Franchement Dieu est mesquin… Comment un peuple à qui il promet une descendance innombrable peut-il se voir offrir un mouchoir de poche ! Dieu a dû faire une erreur… !
Une parenthèse : Ne serait-ce pas voulu par les Serpents que de les avoir poussés vers la Palestine, le pays de Canaan, pour justement mettre en difficulté actuellement tout le Moyen Orient ?
Est-ce un plan, une stratégie à long terme, ou bien ont-ils la capacité d’aller dans le futur et de savoir que le meilleur moyen de ralentir la phase finale est de diviser pour régner. Mettre le feu partout, sachant que leur fin est proche…. Les juifs seraient-ils manipulés ?

Voici quelques extraits assez significatifs d'une interview qui démontre la tendance juive à l'élitisme, au fanatisme lié à la survie et à l'honneur.
http://kabbala-info.net/francais/menace.htm

Nous citons :

"L'humanité est divisée en deux parties, le peuple juif et les autres peuples. Je suppose qu'il n'y a pas de doutes à ce sujet pour un homme éclairé de notre époque"
UN EXEMPLE DE LA PARANOIA JUIVE
MENACE D'EXTERMINATION

Entretien à propos de l'essentiel
Avec rav Michael Laitman, cabaliste
Interrogé par E. Sotnikov, journaliste
(Journal "Les Nouvelles", 4.11.2000)
Traduction : N. Baron, Paris

Cet entretien devait avoir pour sujet la connaissance de la structure de l'univers mais, suite aux événements de l'actualité, nous avons préféré laisser de côté toute question académique.
"Nous n'avons pas le temps, a dit le rav Laitman. Aujourd'hui, il faut tout d'abord expliquer aux gens que nous sommes au bord du gouffre, et que seul l'effort colossal d'un très grand nombre de Juifs peut faire cesser ce cauchemar prévu par les prophéties des cabalistes, et que je vois dans un avenir très proche"
Après une telle introduction, les questions que j'avais préparées ont perdu tout leur sens et j'ai demande au rav Laitman d'expliquer simplement ce qu'il voulait dire, comment il voyait évoluer les choses et les collisions mondiales actuelles dont le rôle principal revient encore une fois au peuple juif, et dont l'épicentre se situe sur notre terre. Quelles sont les raisons qui font que nous sommes au bord du gouffre ?
En premier lieu, le peuple juif a de tous temps été l'acteur principal de l'Histoire de l'Humanité, le Créateur (si nous continuons l'analogie théâtrale) ne change pas les acteurs choisis pour les principaux rôles. Comme vous le savez, nous avons donné notre accord pour tenir ce rôle principal et nous avons catégoriquement refusé au cours des quatre derniers millénaires de quitter la scène historique,même pour peu de temps. Tout ce qui nous arrive est la conséquence de notre capacité, ou incapacité, à tenir notre rôle.

E.S. Vous savez exactement en quoi consiste ce rôle, et ce que doivent faire les Juifs pour bien tenir ce rôle et s'éloigner du gouffre ?
R.L. Oui, comme tout cabaliste ayant étudié les principes de base de l'univers. Pour commencer,
je devrais expliquer la nature de ces connaissances. Pour qu'il vous soit plus facile de comprendre ce que je veux dire, je vais faire une analogie avec les principes de la nature qui régissent le monde matériel. Je suis médecin bio cybernéticien de profession, cette science étudie la maîtrise des organismes vivants.Nous vivons dans un monde dans lequel tout est soumis aux lois de la nature. Pour exister plus confortablement et maîtriser le monde, l'homme étudie ces lois et les met en application dans la vie quotidienne. Sans connaître l'anatomie, un médecin ne peut pas, à notre époque, soigner un malade. Les guérisseurs qui étaient plus proches de la nature et qui ressentaient parfaitement le pouvoir de celle-ci sur les organismes vivants, n'avaient pas besoin de cours d'anatomie, non plus que de stages en salle de dissection.
A mesure du développement de la civilisation, l'homme a acquis de nouvelles connaissances et il en a perdu d'autres, ou les a oubliées. Nos pères n'avaient pas besoin qu'on leur démontre que le monde est régi de l'En Haut, ils étaient à sa disposition. Les générations contemporaines ont perdu le sens de la Maîtrise divine, il leur faut par conséquent employer une approche scientifique pour se convaincre de Sa présence et étudier les principes de Son existence.
L'essentiel des lois de la nature est masqué à l'homme. De plus, l'insuffisance des connaissances ne se fait pas sentir uniquement sur les sciences naturelles, mais également sur les sciences "créées par l'homme", par exemple, les principes de l'économie : personne ne peut dire avec une précision absolue ce qui va se produire dans deux mois sur les marchés boursiers du monde. Si l'homme connaissait les principes fondamentaux de l'univers, il pourrait lui-même diriger le monde et, au sens strict du terme, il pourrait créer son lendemain.
La science qui dévoile à l'homme les principes de l'univers est la Cabale
. L'homme est ainsi fait qu'il est incapable de se sentir bien dans ce monde s'il n'a pas la possibilité de le maîtriser. A mesure du développement de l'humanité, ses capacités augmentent progressivement, mais elles sont toujours exclusivement limitées au monde matériel. Aujourd'hui, cela ne suffit plus.
La Cabale enseigne à l'homme à maîtriser l'univers dans son ensemble, le monde matériel y compris. C'est sa fonction.
Des personnes s'adressent aux cabalistes pour les aider à changer leur destinée, c'est-à-dire le cours de leur vie. Elles ne comprennent pas que c'est à elles que revient obligatoirement de faire de pareils "miracles". Tout est régulé par le principe unique de la structure du monde, c'est ce principe qu'il fautétudier. Après cela, nous voyons clairement les endroits où nous nous trompons et que faire pour changer, pour éviter des catastrophes globales et personnelles.

E. S. Mais vous comprenez que pour un homme éclairé, cela sonne quelque peu invraisemblable qu'une mystique moyenâgeuse appelée "Cabale" puisse changer le cours des événements de notre monde moderne.
R. L. Il m'est difficile de comprendre ce conservatisme. Tout ce qui est nouveau m'a toujours intéressé. Plus j'ai posé de questions, plus j'en ai eu à poser ensuite, et je n'ai jamais pu trouver la paix tant que je n'ai pas réussi à avoir des réponses.
Le fait qu'hier l'humanité découvrait et mettait en application uniquement les principes de notre monde ne signifie nullement qu'il doit en être encore ainsi aujourd'hui et demain.
...

E. S. Vous dites que le temps presse, et que c'est aux Juifs de jouer un rôle particulier, et que s'ils ne réussissent pas, cela aura des conséquences terribles, et qu'il n'est plus temps de réfléchir. Commentez ces paroles plus en détail s'il vous plaît ?
R. L.
L'humanité est divisée en deux parties, le peuple juif et les autres peuples. Je suppose qu'il n'y a pas de doutes à ce sujet pour un homme éclairé de notre époque. Tout Juif s'est probablement posé la question : pourquoi en est-il ainsi ? Il n'a pas obtenu de réponse bien sûr, et il a continué à vivre sans la réponse. Et ceci est un exemple de question auxquelles l'homme n'obtient pas de réponse, mais il les pose malgré tout.
Je sais que l'être humain est en principe paresseux et dépourvu de curiosité.
Les Juifs n'ont pas le droit de l'être, sinon ils sont en danger de mort parce qu'ils ont l'obligation d'être les premiers à étudierles principes de l'univers, les principes de la maîtrise du monde et de transmettre ces connaissances à l'humanité entière. Tous les prophètes l'ont dit, ils connaissaient ces principes. La loi universelle de l'univers qui pousse tout ce qui vit vers l'équilibre et vers la perfection "fait pression" en premier lieu surle peuple juif, puisque c'est lui qui est le plus en contradiction avec le dernier niveau du monde, avec son principe de base. Le moyen de pression "naturel" est "l'attitude anti-juive", la haine "gratuite", la non-acceptation inconsciente des Juifs et d'Israël par les nations.
Nous n'avons plus le temps effectivement : le pays est au bord de l'extermination, dans notre 21-ème siècle éclairé, dans le monde entier, des synagogues sont de nouveau brûlées. Les Juifs, comme par le passé, ne veulent ni voir ni entendre ce discours, alors qu'une nouvelle catastrophe, "un nouveau Proche Orient" est sur notre seuil.

E. S. Vous voulez nous en faire accroire ou bien parlez-vous du ton d'un prophète ? Ceux-ci dressaient toujours de terribles tableaux et ils exigeaient beaucoup trop des Juifs.

R.L.
L'humanité proche d'entreprendre la maîtrise de la nature, de l'univers (les temps sont proches) entre en contradiction avec les lois essentielles de l'univers parce qu'elle ne les connaît pas. La connaissance de ces lois, et cela sous-entend automatiquement la maîtrise des mondes spirituels et du divin, reste à acquérir par le peuple juif (la plupart des lois de notre monde ont été découvertes par des Juifs, non pas parce que ce sont les plus intelligents, les plus talentueux, mais parce que c'est la mission du peuple juif).

Nous avons l'obligation, je le répète, d'étudier en premier cette connaissance et de la transmettre ensuite à l'ensemble de l'humanité. C'est en cela que réside l'élection du peuple juif. Mais nous ne voulons rien savoir de ces lois de l'univers et nous n'en transmettons par conséquent pas la connaissance aux autres peuples. Quels nœuds faire au tefilines, nous le savons. Ce qu'il ne faut pas manger et comment nettoyer les casseroles, nous le savons. A quel moment et quelles prières prononcer, nous le savons. Quelle doit être la dimension du toit d'une soukka, nous le savons.
Quelle est la raison, quel est le but et quel est le sens de toutes ces lois et installations, quel est le sens de notre vie, de notre existence en ce monde,
non seulement nous ne le savons pas, mais nous ne voulons pas le savoir. Il n'y a aucun lien entre la Cabale et la religion. La preuve en est qu'un religieux ne connaît pas et ne reconnaît pas la Cabale. Il n'en a pas besoin pour se livrer à ses rites.
Je vois les raisons des événements et leurs conséquences qui nous attendent, non pas parce que je suis bon ou que j'ai du talent, mais parce que
je connais les lois de l'univers, et je ne suis pas le seul, d'autres cabalistes ont aussi étudié ces lois, ils maîtrisent cette connaissance qui décrit le tableau de l'ensemble de l'univers, son passé, son présent et son futur. Aujourd'hui, cette connaissance est à la portée de tout homme.
Je ne peux pas dans un article de presse expliquer pourquoi ce sont nos contemporains qui doivent et qui peuvent le faire, j'en ai parlé en détail dans l'ouvrage "Introduction au Zohar". Je dis en substance qu'il faut se mettre à l'ouvrage immédiatement !

E. S. Vous parlez comme s'il suffisait d'ouvrir des livres sur la Cabale pour connaître immédiatement les lois de l'univers. Je sais qu'il n'en est pas ainsi. Certains qui étudient la Cabale, se plaignent des difficultés de cette étude, de l'absence de résultats. Le chemin est si long qu'il n'a pas de fin. Votre hâte paraît quelque peu étrange.
R. L. C'est à vous que cette hâte semble étrange. Vous feuilletez un ouvrage et vous avez le vertige parce que vous n'obtenez pas tout de suite de résultats. Si vous entriez à la faculté de mathématiques physiques, vous n'escompteriez pas qu'au bout d'un an vous deviendriez un bon théoricien de la physique. Vous vous accorderiez au minimum cinq années pour cela. Pourquoi présupposez-vous que l'étude des lois générales de l'univers doive prendre moins de temps que l'étude des lois de la physique ?
Je n'appelle personne à devenir immédiatement cabaliste. Je dis qu'aujourd'hui, alors que cette connaissance est accessible à tous, tous les Juifs ont l'obligation de l'étudier, d'avoir conscience qu'au-delà des limites de notre petit monde matériel, il existe un immense univers, ils ne sont pas obligés de l'étudier immédiatement dans le détail, mais s'en faire une idée, en comprendre la perspective, ils en ont l'obligation. Parce que c'est ce qui est exigé d'eux à notre époque, c'est ce que les autres peuples obtiendront d'eux, ayant bien conscience que nous ne leur permettons pas d'avancer dans la bonne direction, vers la compréhension du sens de la création.
….

E.S. Vous avez vous-même étudié ces lois de base de l'univers. Est-ce que vous pouvez déjà maîtriser le monde ? Si vous pouvez éviter des souffrances aux gens, vous pouvez certainement changer quelque chose maintenant en Israël d'où on cherche à nous chasser, et dans le monde éclairé ou l'on brûle les synagogues ?
R. L. Je change ce que je peux changer. Mais aucun homme, même un cabaliste, ne peut apporter sur un plateau d'argent le salut au monde entier. Les Juifs en tant que peuple, oui, ils le peuvent et ils le doivent. Vous avez employé une forme impersonnelle pour dire "d'où on nous chassait". Qui nous chasse ? Nous donnons volontairement cette terre qui nous a été rendue. Nous donnons sans nous rendre compte de ce que nous faisons. Sans écouter ceux qui savent.
Même maintenant, après la Shoah, après ce qu'Il nous a fait, après qu'Il nous a fait retourner sur notre terre où nous avons la possibilité de construire le Troisième Temple à l'endroit où se trouve la mosquée El Aqsa, même maintenant nous essayons de nous détourner de notre mission que nous ne pouvons remplir que sur cette terre.
Notre capitulation vis-à-vis des ennemis aura pour conséquence, d'après les lois globales de l'univers, et le but suprême de la création, que nous ferons l'objet de pressions au moyen de méthodes de plus en plus cruelles. Nous ne voulons pas remplir notre mission de bon gré, nous y serons poussés de force au moyen de nos ennemis, par la pression de l'humanité, cela peut aller jusqu'à exil total.

E. S. Y a-t-il un moyen pour se délivrer de ce piège ?
R. L. Bien sûr. Mais je préviens, c'est la seule porte de sortie, et il faut l'utiliser sans attendre si nous voulons survivre et non pas être noyés dans notre sang. Aujourd'hui, alors que le processus de capitulation bat son plein, alors que l'armée est paralysée, que le chef du gouvernement est paralysé, que le peuple est démoralisé, nous devons néanmoins faire le maximum d'efforts pour tout changer radicalement.
Nous devons montrer au monde entier que nous ne nous laisserons pas exterminer. L'état de guerre doit être instauré en Israël, nous avons besoin d'un régime militaire, d'un gouvernement de secours national, d'un gouvernement de généraux, de commandants, Sharon, Barak, Netanyahou, celui d'entre eux qui peut remplir le rôle d'un chef de guerre, qu'ils se débrouillent pour choisir. Nous n'avons pas besoin de la Knesset actuellement ou siègent nos ennemis, les députés arabes qui ne se cachent pas de l'être d'ailleurs, et les faiseurs de paix qui ont paralysé la volonté d'un peuple à vivre sur cette terre, qui ont donné des armes à nos ennemis et qui portent la responsabilité du sang versé ces dernières semaines.
Ce n'est pas un gouvernement d'union nationale dont nous avons besoin, mais d'un régime militaire qui doit prendre le pouvoir et les responsabilités pour frapper préventivement la Syrie qui est notre ennemi principal. Il faut détruire totalement sa machine de guerre, les camps d'entraînement des terroristes. Nous sommes en état de guerre avec la Syrie, elle tient en laisse le Hezbollah comme un chiot prêt à s'échapper pour nous éliminer. C'est elle qui soutient l'Iran et prépare les groupes de terroristes qui capturent nos soldats. Il est grand temps de reconnaître que la guerre dite "Shalom haGalil" ["Opération dite Paix en Galilée, invasion du Liban en 1982] est une tentative non fondée pour ne décider de rien. Car, comment combattre contre des partisans que soutient et entretient la Syrie ? La Syrie est notre seul ennemi qui forme, entraîne et entretient nos ennemis tant à l'intérieur d'Israël que du côté du Liban. Le fait qu'elle ne combatte pas à partir de son territoire, est-ce que c'est une raison pour justifier un ennemi ?
Nous devons éliminer cette menace. Les territoires doivent être encerclés dans un étau très serré avec instauration d'un couvre-feu de 24 heures et, bien sûr, désarmement total des bandits palestiniens et liquidation de toute résistance. Tous ceux qui ne veulent pas vivre dans ces conditions doivent être envoyés en Syrie (j'espère qu'il n'est pas nécessaire d'expliquer pourquoi pas en Jordanie).
J'entends déjà les cris et les protestations contre ce scénario : les sanctions internationales, un boycott international, l'isolation totale. Mais, je répète : ce ne peut pas être pire que ce qui nous attend au cas où nous ne résisterions pas. Ces mesures sont à prendre temporairement, mais elles sont absolument nécessaires. Et puis, la puissance militaire n'est pas la seule à être nécessaire, il faut restaurer les forces de l'esprit détruites par le "processus de paix". Dans le cas contraire, ce sera la destruction d'Israël, une destruction terrifiante.
Nous devons avertir le monde que nous resterons sur cette terre pour construire le Troisième Temple pour toutes les Nations. Il nous reste des forces et la possibilité de résister. Si nous ne les utilisons pas aujourd'hui, il sera trop tard ensuite. Nous devons montrer au monde que nous ne nous laisserons pas si facilement exterminer, même menacer d'employer l'arme nucléaire.
Nous sommes acculés contre un mur – je ne reviens pas sur le fait que nous nous sommes bien évidemment mis tous seuls contre ce mur – mais cette situation est l'œuvre d'autres qui ont les coudes enfoncés dans notre sang. La seule chose qui peut nous sauver, c'est un désir passionné de survivre, la compréhension de tous les obstacles et une représentation précise de notre futur au cas nous n'utiliserions pas cette dernière possibilité.

Je le répète. Tous les cabalistes qui sont capables de voir et de comprendre le mécanisme du processus de formation de notre futur voient ici une seule et même chose : un océan de sang juif, un océan de sang arabe. Ne vous bercez pas de l'illusion qu'il sera possible de fuir et de se cacher quelque part. Dès qu'Israël sera envahi par les Arabes, dès qu'une guerre sanglante commencera, une vague de haine se déchaînera contre les Juifs partout dans le "monde éclairé" (en Amérique, ce sera encore pire).
Il n'est possible d'être sauvés qu'ici, en Israël, et de sauver tous les Juifs sur la terre, mais il faut le faire, et le plus vite possible
. Le salut ne consiste qu'à prendre conscience de la tâche qui nous a été impartie. Les prophètes le disent, dès qu'Israël souhaitera élever le Troisième Temple, les nations du monde porteront eux-mêmes les fils d'Israël sur leurs épaules à Jérusalem et tous les aideront à le faire.

E.S. Est-il encore temps pour changer quelque chose ? Ou bien les lois des mondes spirituels sont-elles déjà en marche ainsi que le mécanisme de notre destruction ? Le Baal Soulam parlait, il y a plus d'un demi-siècle, d'un océan d'Arabes sur cette terre.
R. L. Les entorses aux principes de la création n'induisent pas instantanément une réaction dans notre monde. Il se passe un certain temps pour faire la réparation. Maintenant, effectivement, le temps est compté, mais nous pouvons encore essayer d'arrêter la roue de l'extermination. Pour cela, nous devons agir et dans un cadre politique concret, en sauvant l'État, et dans la sphère spirituelle, en ayant ne serait-ce qu'un minimum de connaissances sur les principes généraux de l'univers.
Pour ne pas porter atteinte définitivement à ces principes de l'univers et arrêter l'extermination et l'exil, pour empêcher un bain de sang massif pareil au lynchage du Juif qui se trouvait par hasard dans la ville arabe de Ramala (peut-être que tous n'ont pas noté que cette démonstration nous a déjà été faite).
Actuellement il faut que les Israéliens comprennent une simple chose : il faut s'arrêter. Aucun processus de paix n'a jamais eu lieu. Les illusions des rêveurs de toutes sortes à propos d'une prospérité commune et immédiate font immanquablement verser le sang. Il est temps de réfléchir enfin non pas à une prospérité commune, non pas à un monde et à une amitié mythique avec tous les peuples, mais à la survie de notre peuple et à la réalisation de notre seule mission envers les autres peuples.
Il faut le dire crûment, c'est à nous, nous ne partirons pas de cette terre. C'est seulement ici que nous pouvons survivre et remplir la mission qui nous a été confiée par le Créateur. Même ceux qui ne croient pas en ce Créateur et ne veulent pas en entendre parler, doivent au moins vouloir rester en vie sur cette terre.
Quand on demandait au rav Ashlag pourquoi construire un kibboutz dans le Neguev où il n'y à pas d'eau et où rien ne peut pousser, il répondait : avec l'aide de la prière, tout est possible. On lui rétorquait : "Mais ils ne croient pas en Dieu !" Il répondait : "Cela n'a aucune importance, ils veulent si fort maîtriser cette terre que leur désir est une prière"
Vous ne pouvez pas imaginer la force de l'intention des Juifs de rester sur cette terre ! C'est l'essentiel, au niveau spirituel, qui peut arrêter le terrible processus qui aboutit à notre extermination.
Que personne ne pense : on fera sans moi, quelqu'un arrêtera le processus pour moi. Tous les Juifs sont responsables des événements. C'est une lourde caution solidaire qui fait partie de notre statut d'élus, et qui est immuable. Notre salut n'aura lieu que si nous remplissons notre mission.
Nous avons été et nous resterons toujours le peuple élu. Il faut cependant toujours avoir à l'esprit en quoi réside notre élection. Nous seuls avons l'obligation de créer le lien entre l'humanité et le Créateur.
Nous avons apporté le monothéisme au monde et la compréhension de l'Unité de la Toute-puissance. A cette première étape, nous, ou plutôt nos pères, ont rempli leur mission.

E. S. Et pour cela ils ont connu l'exil, les persécutions et en termes voilés la Catastrophe !
R. L. En quels termes voilés parlez-vous ? Je suis en train de vous expliquer que ce qui nous attend est encore pire ! Obstinément, vous ne voulez pas entendre
. L'exil, les persécutions, nous en avons fait l'objet non pas parce que nous avons rempli notre mission, mais ils sont le résultat de ce que nous avons cessé de la remplir. Tout comme ce qui se passe actuellement, en son temps, personne n'a entendu les avertissements sur la Shoah, pourtant elle pouvait être évitée.
Le libre arbitre existe toujours. Ni les lois de la physique, ni
les lois des mondes spirituels ne peuvent être modifiées, mais vous pouvez les utiliser si vous les étudiez. Les Juifs ne voulaient pas aller en Eretz Israël pour construire leur Etat.

E. S. De toute façon, il a été créé. Est-ce un hasard ? On nous a donné un demi-siècle pour gambader sur notre Terre sainte, et maintenant, tout est annulé ?
R. L. L'Etat a été créé, mais ce n'est pas tout. J'ai déjà expliqué à maintes reprises que les actions dans l'En Haut ont une action en réponse dans l'En Bas, c’est-à-dire une action de nous. J'ai déjà dit au cours de l'interview que cette terre nous a été rendue et que le Zohar nous est maintenant accessible. Nous n'avons accepté ni l'un ni l'autre. Nous
ne voulons pas savoir quelle force spirituelle agit sur cette terre, de quelle nature est cette force. Nous n'étudions pas les lois et les relations de notre peuple avec cette terre : les uns crient qu'il faut laisser tomber ces histoires de sainteté, que seule notre vie est sainte. D'autres crient tout aussi fort que cette terre nous a été donnée par le Créateur, mais ils n'ont aucun désir d'étudier pour quelle raison et qui est-Il d'ailleurs Lui ?
C'est pourquoi "hazara ba teshouva", le retour à la foi n'a aucun rapport avec ce travail spirituel que doivent faire les Juifs sur cette terre. Nous voyons bien aujourd'hui à quels schismes ont conduit les spéculations sur la religion dans ce pays, quelles tensions s'élèvent dans notre société contre les religieux. Aucune explication rationnelle de cette haine ne tient.
Les religieux ne servent pas dans l'armée ? C'est risible de faire toute une histoire pour un petit pourcentage de la population masculine, alors qu'on a commencé à discuter de la question d'une réduction importante du contingent. Les religieux disent qu'il faut fermer les magasins non casher ? Parlez-vous aussi. Il n'y a qu'à Jérusalem que leur nombre s'est accru au cours de la dernière décennie. Ils ferment la route pendant la prière. Contourner cette route ne prend exactement que 3 minutes ! Chamailleries de jardin d'enfants que tout cela.
Les véritables raisons de la haine envers les religieux n'ont qu'une seule origine: ils ne remplissent pas leur mission spirituelle. Il en est de même de la haine envers les Juifs dans le monde qui n'a pour seule origine que ceux-ci ne remplissent pas leur mission envers l'humanité.
Des générations de cabalistes ont travaillé pour que nous ayons le Zohar entre les mains et le rendre accessible à nos contemporains. Il figure dans toute librairie, combien l'ouvrent pour comprendre que nous nous sommes liés au Créateur, pour comprendre les principes et la manière de travailler sur son âme, sur son "Moi" pour avoir la connaissance du Créateur ? Pour comprendre Son dessein et maîtriser le monde avec Lui et à Sa place, pour ouvrir à l'humanité la voie vers les mondes spirituels. Nous refusons de remplir notre rôle dans ce monde, c'est pour cela que nous sommes persécutés et qu'on cherche à nous exterminer.

E. S. Jusqu'a présent, les rapports des Juifs avec le Créateur étaient une affaire personnelle ?
R. L. Bien sur que non ! Les non-Juifs, ou bien le comprennent, ou bien le ressentent inconsciemment. Nous les freinons sur la voie de la connaissance du Créateur. J'ai entendu plus d'une fois à l'étranger des remarques de non-Juifs qui ressentent nettement notre mission et demandent pour quelle raison nous ne construisons pas le Troisième Temple. Pourquoi nous ne maîtrisons pas les lois spirituelles pour les transmettre au monde.
C'est une question tout à fait légitime posée par des personnes qui comprennent notre mission.
Une lettre d'un leader musulman en Italie à été publiée dans votre journal. Il écrit que le peuple juif doit une fois pour toutes reconnaître son droit divin sur la terre d'Israël.
Je ne veux pas faire de longues citations, mais prenez la peine de regarder ce qu'écrivent les musulmans croyants en faisant référence au Coran. Ils savent, comme beaucoup d'autres, que c'est précisément le peuple d'Israël qui doit apporter la connaissance spirituelle au monde. S'il n'apporte pas aux autres nations la connaissance des mondes spirituels, des principes de ce monde, il fait obstacle à l'humanité entière pour procéder à sa réparation et, par conséquent, apporter la perfection et le bonheur. C'est ressenti inconsciemment dans le monde entier, et cela se manifeste sous la forme de haine à l'égard d'Israël. Le Créateur exige la même chose de nous. C'est pourquoi nous ressentons une pression des deux côtés : ni le Créateur ni aucune nation n'est notre amie et défenseur. La haine du Juif correspond à l'exigence des peuples à l'égard du peuple d'Israël pour qu'il remplisse sa mission. Je vous le dis pour que vous compreniez bien le sens de la haine pour le Juif au niveau spirituel. J'espère que vous ne tirerez pas la conclusion que cela justifie ceux qui haïssent les Juifs dans ce monde matériel. A propos de revenir au niveau matériel, vous voyez vous-même que nous donnons la possibilité de nous chasser d'ici. Alors que ce processus se déroulait à la table des négociations, nous, comme des moutons nous courrions vers le mirage de la paix. Quand on a commencé à nous tirer dessus, nous avons timidement répondu par des tirs, nous avons laissé nos blessés perdre leur sang de peur de blesser les pacifiques bergers palestiniens.

Nous devons combattre et vaincre. Nous n'avons plus le droit de leur demander la paix et de nous humilier. Israël est prêt à la guerre, mais pas techniquement pour l'instant. Pour que des modifications profondes se produisent, le peuple doit vouloir les exiger de ses leaders. Sans cette exigence de la base, sans la volonté de vivre et de résister, Israël ne pourra pas être sauvé.

COMMENTAIRES

Il ressort de ces propos sionistes, une volonté d'aller jusqu'à l'extrême, soit le feu nucléaire, afin de démontrer que c'est un peuple élu avec un pouvoir divin.
Notre recherche montre que le judaïsme est actuellement dépassé, voire enfermé, dans sa forme religieuse au point de laisser le fanatisme s'emparer du pouvoir.
Qui a demandé de reconstruire le Troisième Temple sur la mosquée d'El Aqsa ? Dieu ? Impossible, sinon Dieu est tombé sur la tête. Pourquoi ? Parce que ce ne serait pas juste de sacrifier d'autres peuples pour un problème d'ego humain.
Les juifs croient en leur Dieu, ils devraient comprendre que celui-ci ne peut avoir deux poids et deux mesures. Nous avons démontré que bien des temples avaient été détruits, bien des contacts entre l'Univers, les planètes et la Terre avaient été coupés. Le plan du temple suivant Flavius Josèphe et le Talmud, montre en effet une similitude avec un microprocesseur (réf: Les mystères de la Kabbale ou l'harmonie occulte des deux testaments, de Éliphas Lévi - 1861), Ce temple, dont la porte fermée ne doit s'ouvrir qu'au Messie, est composé de trois parvis, celui des prêtres avec le microprocesseur, celui du peuple, et celui des étrangers (voir photo). L'ensemble est carré avec d'autres similitudes comme des sortes de contact pour des branchements.


Le temple de Salomon

Ce temple permettrait en effet de renouer avec le cosmos, mais nous trouvons curieux que les sumériens aient prévu ou désirent entrer en contact avec les créateurs.
Une question se pose : Quel serait l'intérêt, après avoir mis en place trois religions monothéistes, semé le trouble sur la planète, s'être fait passer pour Dieu, de reprendre contact avec les leurs ou les créateurs ?
Il apparaît en effet curieux que l'enseignement cabalistique et le Zohar n'ait été dévoilé qu'à une partie infime du peuple juif, que les religieux n'aient pas vulgarisé, au moins dans leurs écoles, ces études, si celles-ci traitaient de l'univers et devaient servir à sauver le monde.
Il semble assez surprenant que le monde soit sauvé à partir d'un temple.
Par contre, nous émettons l'hypothèse que les sumériens, connaissant les moyens de rentrer en contact avec leur constellation par le biais des systèmes interplanétaires, aient souhaité que ceux qu'ils ont créés bénéficient de moyens de retour au programme initial. Ainsi nous comprenons mieux la pression mis sur le peuple juif et le besoin impératif de construire un temple sur ce bout de terre. Cette terre est sans doute en convergence avec des planètes ou leur constellation en ce début de l'ère du Verseau permettant ainsi le retour à la maison.
Nous imaginons la suite : Les sumériens savaient d'après l'étude des astres et par de savants calculs mathématiques que vers 2011-2012 des collisions par des comètes risqueraient de mettre en danger la planète, comme il y a 6.000 ans !!!
Nous comprenons mieux ainsi la pression mise par Israël pour construire ce temple et rassembler tous les siens et spécifiquement à cet endroit, celui sans doute le plus propice à la connexion.
Ce serait là la preuve que les sumériens ont été bannis, et que la seule façon de se fondre dans la masse était de diviser les humains. S'imposer par tous les moyens.
Nous nous posons d'ailleurs la question du Messie attendu par les juifs : Celui-ci est-il réel, ou est-ce seulement une énergie de connexion avec le nouveau temple ?
Si c'est la connexion, nous comprenons pourquoi il était nécessaire de créer une autre religion avec un autre Messie… La diversion était indispensable pour noyer le poisson !

Nous soumettons à la lecture un autre article démontrant la paranoïa juive contre son propre peuple : Les antisionistes… de quoi réfléchir…

Nous relevons que les vrais raisons de la mort de 6 millions de juifs. Une bombe concernant le rôle des sionistes et de la haganna dans le massacre des juifs européens. Comment, alors qu’Hitler voulait se débarrasser des juifs en les répartissant dans d’autres pays, les sionistes ont refusé…… L’horrible réalité !!!
Un tiers sont morts dans les camps, afin de ne pas puiser dans le budget de l'installation des juifs en Palestine. Le fanatisme déjà installé ne visait que les mesures de défense et de protection pour le futur Israël.
Peu importe les morts, du moment que l'état juif puisse voir le jour. Ainsi les directives de leur Dieu étant respectées, seul comptait le fait d'être le peuple élu, et d'exécuter les priorités.
Pour un peuple élu, cela est jette ombre.
Fin pour le Judaïsme.

Suite aux dérives, la deuxième religion : le CHRISTIANISME

Cela fait deux mille ans que la première religion est en place avec ses problèmes, sa permanente recherche de territoire, que les Serpents introduisent une deuxième religion, le christianisme. Ils ne cherchent même pas à la faire différente, non, il lui donne les mêmes origines, mais avec une amélioration… un Messie… qu’ils vont sacrifier. Les lois juives en place sont trop strictes, alors il faut les remplacer par des nouvelles… c'est ce qui vient à l'esprit.
Sur quoi vont-ils s’appuyer ? À l’époque en Palestine, des mouvements ésotériques commençaient à voir le jour. La communauté essénienne, qui jusqu’alors s’était appuyée sur l’ancien testament, comme l’atteste les rouleaux de la mer morte, s’oriente vers une forme d’orthodoxie, telle que reprise par les évangiles et les chrétiens (Les manuscrits de la mer morte de Millar Burrow, éditions Robert Lafond – Les énigmes de l'univers).

Citations pour plus de compréhension.

IIe siècle avant JC
Fondation de la secte des Esséniens (résultat de l'éclatement de la congrégation des Assidéens), près de la Mer Morte, qui considèrent que leur foi est la seule vraie. Ils mentionnent la crucifixion, les "pauvres en esprit", ils attendent la venue d'un Messie, la Rédemption et la survenue du "Royaume" : La fin des temps est proche où viendra un monde parfait. Ils se désignent "fils de lumière", croient au "Saint-Esprit". Les Évangiles ont beaucoup emprunté aux écrits des Esséniens : "Les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent, la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres". "Il sera le Fils de Dieu et Fils du Très Haut on l'appellera. Son royaume est un royaume éternel"
De même les Béatitudes : "Heureux l'homme qui a atteint la sagesse / qui marche dans la loi du Très Haut / Heureux celui qui dit la vérité avec un coeur pur et ne calomnie pas avec sa langue..." Pour les sectateurs, le mauvais penchant, la prédisposition au péché existent en chaque homme : C'est la "chair". Lors de la persécution du roi grec Antiochus Epiphane, est né le concept de la mort rédemptrice de Jésus. Le mot hébreu "Neser" (branche, rejeton) donne "nazîr" ("Saint consacré à Dieu") puis "naziraios" en grec qui donnera "nazoreén" puis "nazaréen" d'où Jésus le Nazaréen qui engendrera le mythe du village de Nazareth, en réalité fondé par les croisés au XIIIe siècle. Les Esséniens citent la résurrection (4Q521). Sources : Encyclopædia Universalis, "Le monde de la Bible" N°107 novembre décembre 1997,
"Corpus Christi" Arte:

- 164 avant JC
Rédaction du "Livre de Daniel" : cette littérature apocalyptique a trouvé un écho considérable dans les populations et a engendré des prophètes et des messies qui entraînent les foules derrière eux comme : Judas le galiléen, Simon, Anthrogès, Thaddée et bien d'autres. Source : Maurice Sartre.

- 150 avant JC
Rédaction du rouleau 4Q525 (un exemple parmi d'autres chez les Qumraniens/Esséniens) qui présente des ressemblances frappantes avec l'évangile de Matthieu qui relatant l'histoire de Jésus christ lequel n'est pas encore né! "Heureux l'homme qui a atteint la sagesse - qui marche dans la loi du très haut - Heureux celui qui dit la vérité avec un cœur pur - et ne calomnie pas avec sa langue... Heureux ceux qui la cherchent [la sagesse] avec des mains pures - et qui ne la recherche pas avec un cœur fourbe..." manuscrit 4Q525 recopié presque à l'identique dans Matthieu 5, 3-12. A noter que les manuscrits de Qumran qui datent grosso modo de - 200 à + 63 /JC et qui ont été découverts à 4 ou 5 km de l'endroit supposé du baptême du Christ, ne citent jamais Jésus, le Christ ou Nazareth... A long terme, les manuscrits de Qumran montrent que l'histoire de Jésus est le résultat d'une évolution continue midrashique et pourraient bien porter un coup sévère à la chrétienté. Source: "Le monde de la Bible" N°107 novembre décembre 1997.

Vers - 100 avant JC
Les nazoréens travaillent sur la Bible Hébraïque et arrivent à en extraire un midrash chrétien. Leur production de textes est copieuse et circule partout. Ils sont les chrétiens primitifs (hors christianisme). Ces écrits seront les fondations lors de la rédaction des évangiles.

- 100 avant JC
La rédaction des livres de l'Ancien Testament (et de la Thora) est achevée. Par les Esséniens ?

Ier siècle avant JC
Bifurcation : Des Esséniens migrent vers le quasi-christianisme. "Je sais que nul homme n'est justifié sans Toi", "Seul par ta bonté l'homme sera justifié" deviendront, plus tard, chez Paul, le Christ et la grâce de Dieu. La foi de Jésus se transformera en foi en Jésus. A Qumran, un repas était pris en commun au cours duquel un prêtre bénissait le pain et le vin. Source : Herschel Shanks "L'énigme des manuscrits de la Mer Morte"

- 65 avant JC
Le Maître de justice de la secte des Esséniens a douze disciples, il passe pour le Messie descendant de David, est persécuté, torturé et exécuté comme martyr de la foi et devait ressusciter. Il fonda une Église dont les fidèles attendent son retour. Sources : A. Dupont-Sommer "Aperçus préliminaires sur les manuscrits de la Mer Morte", Encyclopædia Universalis, "Le monde de la Bible" N°107 novembre décembre 1997.

- 44 avant JC
Hérode s'empare du trône de Jérusalem, en - 37, il est confirmé par Rome.

- 25 avant JC
Naissance de Philon D'Alexandrie (- 25 à 65)
Il fut un homme docte qui s'occupa spécialement de religion et de philosophie. Il s'efforça d'unir le judaïsme et l'hellénisme. Ainsi il constitua une doctrine platonicienne du "Verbe" ou "Logos", qui a beaucoup d'affinité avec celle de l'évangile dit de Jean. Il a écrit cinquante volumes où il cite tous les événements, tous les grands personnages de son temps et de son pays, sans même oublier Pilate. Il connaît et décrit avec force détails la secte des Esséniens, qui vivait aux environs de Jérusalem et sur les rives du Jourdain.
Philon n'a jamais rien écrit sur Jésus Christ dans aucun de ses ouvrages... Ni d'ailleurs aucun des contemporains : Valerius Maximus (- 14 à 37), Pline L'Ancien (23 à 79), Silius Italicus (25 à 100), Perse (34 à 62), Lucain (39 à 65), Dion Chrysostome (40 à 120), Stace (40 à 95), Martial (40 à 104), Sénèque (- 4 à 65), Juvénal (65 à 128), Tacite (55 à 120), Pline le Jeune (61 à 114), Suétone (70 à 140), Valerius Flaccus (70 à 100), Plutarque de Chéronée (46 à 120), Pétrone (mort en 65), Quintilien (30 à 96), Apulée (125 à 180), Don Cassius, Pausanias, Juste de Tibériade etc. .. et même les manuscrits de la Mer Morte (- 365 à 68)... Le seul historien de l'époque à avoir écrit sur Jésus de Nazareth (Flavius Josèphe) n'en consacre que dix lignes sur 30 volumes qui s'avéreront être un faux grossier. Les historiens ont démontré que le pseudo témoignage de Tacite était une interpolation. Suétone parle d'un Crestos qui signifie "oint" et non pas Christos et l'action se passe à Rome en 50, 17 ans après la mort supposée de JC. Sources:
, "Encyclopædia Universalis", "Jésus anatomie d'un mythe" Patrick Boistier.

- 4 avant JC
D'après les écrits de Qumran, le messie Ménahem, rejeté par les pharisiens est mis à mort par les romains puis aurait été considéré comme ressuscité par ses disciples. Cette histoire inspirera, plus d'un siècle plus tard, les auteurs du Nouveau Testament. Source : "L'Autre Messie", Israël Knohl Directeur du département biblique à l'Université hébraïque de Jérusalem (Albin Michel). "Il met notamment en évidence, pour la première fois, des correspondances extrêmement troublantes entre la biographie de Jésus et celle du leader messianique qui l'a précédé d'une génération : Ménahem l'Essénien" et pour cause... Source : "Le Monde" 25 décembre 2001.

- 4 avant JC
Mort du roi des juifs Hérode le Grand. (sensé régner à la naissance de JC selon Matthieu 2-1). L'incompatibilité des dates, dans la Bible, entre la mort d'Hérode et la nomination de Quirinius est due à la méconnaissance de l'histoire de la part des moines qui ont écrit les évangiles plusieurs siècles plus tard. Sources : "Encyclopædia Universalis", "Dossiers d'Archéologie" N°279-Dec 02 - Jan 03.

Fin de citations.

Commentaires

Nous retiendrons pour développer nos propos, que même si les écrits ne sont pas tout à fait véridiques, il y a quand même un fond de vérité. Des êtres ayant laissé des empreintes tel que Isha (pour les Tibétains), dont les Védas relatent son passage et dont un tombeau se trouve au Cachemire, prouvent que des coïncidences sont troublantes. Un être de sa stature a sans doute existé. S’appelait-il Jésus, ou Ménahem ou le Maître de Justice de la communauté Essénienne, peu importe. D’ailleurs d’après les rouleaux de Qumrâm, le Maître de justice n’a pas de nom, et n’a pas de référence de date. Est-il prévu pour le futur ? Ou a-t-il déjà existé ? Est-ce une légende pour égarer.

Ce qui est important ce sont les PRINCIPES.

Les problèmes qui nous sont apparus sont le nombre de tromperies... et un fait troublant :

  • Un siècle après la prétendue mort de Jésus, des évangiles sont écrits, et ceux-ci rapportent des faits relatés dans les écrits de la mer morte datant de – 150 ans, alors que ces rouleaux de la mer morte n'ont été découverts qu'en 1947.

Comment, avec environ deux ou trois siècles de différences des écrits similaires ont-ils pu être rédigés et dans quel but ? Y avait-il un lien entre les esséniens de l’époque et les rédacteurs des évangiles ? Peut-être, mais aussi peut-être pas !
Si les écrivains des évangiles ont commis des erreurs sur les dates, et pas sur des manuscrits qu’ils n’avaient pas : qui a rédigé les évangiles ? Il y a un mystère, à moins que nos dieux aient commis une erreur. Peut-être en allant dans le futur ont-ils pensé que leurs mensonges se découvriraient, et qu’il était préférable de commettre une erreur que de saboter une religion naissante avec trop de disparité… !
Ou peut-être ont-ils mis eux-mêmes les manuscrits en place après la rédaction des évangiles, mais en retournant dans le passé…. Tout est possible !

Puis nous avons voulu, pour plus de sérieux relater l’étude faite sur ce site, et qui nous a paru des plus réaliste.
http://enigmej.free.fr/introduction.htm

Albert Schweitzer, dans son livre "La recherche historique sur la vie de Jésus", publié en 1906 affirme que Jésus est un prophète ayant un message eschatologique (fin du monde) mais que l'on ne peut rien savoir de sa vie. La recherche historique est un échec et le Jésus de l'Histoire ne peut être découvert.
Cette conclusion défaitiste d'Albert Schweitzer sera reprise en 1920 par Rudolph Bultmann qui considérera comme vaine et illégitime toute recherche historique sur la vie de Jésus. On ne peut rien savoir de la vie ni de la personnalité de Jésus.
Depuis les années 70, les méthodes d'investigation interdisciplinaires - historiques et scientifiques (archéologie) - tentent de porter un regard nouveau sur le personnage de Jésus et, afin de mieux cerner sa personnalité, s'intéressent au milieu dans lequel Jésus est supposé avoir vécu (la Palestine du début du premier siècle).
De nombreux documents ont été mis à jour depuis la fin de la Guerre (manuscrits de la mer morte, évangile de Thomas) qui facilitent la mise en œuvre de ce programme. Malgré tout, on est encore loin de pouvoir tirer des conclusions définitives sur ce qui demeure, il faut bien l'avouer, une énigme totale.
Les travaux récents du Jesus Seminar, aux Etats-Unis (1993), montrent que les textes passés à la moulinette des analyses et des exégèses les plus serrées nous apprennent en définitif bien peu de choses surtout lorsque ceux-ci sont lus avec l'idée préconçue que les événements relatés appartiennent à l'histoire plutôt qu'au mythe. L'étude menée sur plusieurs années par ces spécialistes conclue que plus de 80% des paroles attribuées d'ordinaire à Jésus n'auraient en réalité pas été prononcées par lui. Dans cette optique il faut admettre que Jésus a bel et bien existé mais n'a tenu aucun des propos ni commis aucun des actes que nous lui connaissons. Autant dire que c'est l'existence même du personnage qui en prend un sacré coup car à force de mettre en doute tous les événements de sa vie celle-ci devient tellement peu "connaissable" que l'on comprend de moins en moins le caractère historique du personnage.
Depuis une vingtaine d'années, une littérature abondante (surtout anglo-saxonne) s'est emparée du sujet avec des contributeurs importants dans chacun des paradigmes mentionnés ci-dessus.

Manuscrits originaux

De quand datent ces textes et qui en sont les auteurs ?
En ce qui concerne les évangiles, la seule quasi-certitude que l'on est à même d'énoncer en toute objectivité est que l'on ignore totalement qui les a écrits, ou à quelle période.
Les nombreux manuscrits complets du Nouveau Testament datent tous du 4ème siècle après Jésus Christ (Codex Vaticanus et Codex Sinaiticus pour ne citer que les deux plus célèbres).
On trouve des papyrus plus anciens qui datent du 3ème siècle : ce sont les papyrus Chester Beatty qui contiennent les 4 évangiles et les actes.
Des fragments de papyrus qui remontent au 2ème siècle ont été retrouvés : ce sont les papyrus de John Rylands (130 après JC) qui renferment des extraits de l'Evangile de Jean, ainsi que le papyrus Bodmer écrit aux alentours de l'an 200 et renfermant lui aussi des extraits de l'évangile de Jean.
Bien avant l'invention de l'imprimerie le seul moyen de conserver et de transmettre des documents était la copie faite à la main le plus souvent par des moines. La copie à l'identique n'était pas forcément garantie et l'existence de fréquentes interpolations (modifications mineures) des textes originaux est attestée par de nombreux historiens. Le but de ces interpolations était bien souvent de rendre tel ou tel passage plus conforme à une certaine orthodoxie, voire plus simplement de "rajouter" des compléments à des explications jugées insuffisantes ou trop fragmentaires. Toujours est-il que dans ces considérations, il est bien difficile d'affirmer à la seule lecture des textes qui nous sont parvenus, quelles étaient les intentions réelles de leurs auteurs, et d'estimer en toute objectivité la sincérité et l'authenticité de leur récit.

Commentaires

La visite de ce site, ainsi que les références citées, sont suffisantes pour dire que le christianisme semble–t-il, a récupéré la vie d’un être ayant vécu à cette époque et en a fait la figure de proue d’un mythe mystico-religieux, ayant pour objectif des mises en place d’une dérive de l’imposante religion juive. Pourquoi ?
Le but de la religion juive à l’époque semble évident mais ne répond pas à un ensemble de la population. Il est élitiste et musclé, laissant tous ceux qui ne sont pas dans le pays, et éloignés, susceptibles de ne pouvoir adhérer. Or le but, lorsque l’on a une idée d’expansion, c’est de diversifier pour mieux accéder à toutes les cultures, mais aussi pour mieux masquer la vérité.

La religion chrétienne va proposer en 2.000 ans, d’enrégimenter des êtres en quête de merveilleux, de nouveauté, de besoin de donner, de points de repères. Avec le recul, le monde pour les premiers croyants semble petit et restreint à leur pays. Le regroupement paraît être une solution. Tout est nouveau, et les lois contraignantes de la religion juive demandent un renouveau. Mais le temps passant, le fanatisme religieux s’étend tels les bras d’une méduse, et s’infiltre tels des serpents.
Cette religion lèvera des troupes pour les croisades afin d’aller délivrer le tombeau du Christ, qui s’avèrera être un faux...

Puis elle affectera le monde de croyances induisant les griefs suivants :

  • La culpabilité avec le mythe de la désobéissance.

  • Le paradis en guise de récompense pour les croyants.

  • Les interdits décidés par des papes pas toujours très honnêtes et clairs (les Borgias entre autres).

  • Les obligations, allant donner dans des pays comme le Québec l’obligation aux femmes d’être enceinte, tous les ans, sous peine d’excommunication.

  • L’enseignement privant l’être humain au droit à la connaissance, Tout sera fait pour détourner l’attention des véritables objectifs, et faire croire en un dieu invisible, en qui il faut avoir confiance.

  • Jugeant les pays ayant d’autres philosophies d’hérétiques.

  • Détruisant des peuples entiers comme les Amérindiens d’Amérique du Sud et du Nord (70 millions de mort), conquérant, pillant, au nom de Dieu.

  • Détruisant tous les objets de cultes et de cultures et terrorisant les populations avec des croix.

  • La religion s’immiscera dans les affaires gouvernementales des pays ….

  • Elle s’enrichira sur le dos des pauvres gens.

La liste est longue et les dérives aussi !!!

Analyse

Nous avons une religion qui ne brille pas par son réalisme, mais par ses contradictions.
Nous avons découvert que les bases historiques n’existent pas, et que le déroulement au fil des siècles en a fait une religion des plus insolite.
Fort de tout ce que nous avons découvert nous pouvons dire que :

Cette religion est basée sur l’émotionnel et la culpabilité, déformant l’individu en produit fabriqué à l’image d’un dieu absent, tel que représenté. Elle est basée sur la souffrance, la douleur. Rien n’est drôle dans cette religion, et surtout pas les bases mouvantes d’un édifice branlant. Accepter sans comprendre, revient à mourir sans avoir vécu.
La facilité proposée rend l’être humain vulnérable et tributaire de démagogie lui volant sa vie, sa liberté. L’humain n’a pas besoin de règles religieuses pour se tenir debout, il a besoin de convictions, de compréhension dans les lois de l’Univers.
Cette religion mise en place par les Serpents, n’a aucun fondement crédible, et ne repose pas sur des bases solides. Son passé est fabriqué, composé d’erreurs et d’omissions.
C’est le deuxième bloc de l’édifice des sumériens. Cette religion a bâti des cathédrales de mensonges, et a usurpé le droit de chacun à ses repères innés.

L’être humain avec de telles croyances, semble être marqué et dérive avec des problèmes comportementaux importants. Nous citerons entre autres :

  • Des problèmes de santé, liés à la non-compréhension et aux frustrations.

  • Des problèmes sociaux, et de communications.

  • Des problèmes de soumission, de frigidité, de souffrance devant l’obligation de subir, de douleurs et de tortures morales…..

  • De guerre au nom de dieu, celui-ci étant toujours du côté de l’assaillant….

 

Les dérives de la troisième religion : L’Islamisme

   Nom d’Allah                   Le Coran

Extraits du site marocain de Marrakech. Fait par des lycéens musulmans.

Citations :
"Le mot musulman désigne la religion, les pratiques, les croyances de ceux qui se soumettent à Allah, en suivant le message transmis par Mahomet"
"Les musulmans, qui sont aussi monothéistes, n'ont pas le même livre saint, mais ils considèrent Abraham comme le "père de tous les croyants". Le grand patriarche est donc commun aux juifs, aux chrétiens et aux musulmans. Le Coran est le livre sacré des musulmans. Ce mot veut dire "récitation" en arabe. Le Coran contient la révélation à Mahomet de la parole d'Allah, Dieu unique. Le mot Coran signifie lecture en arabe. Il a été rédigé en 632 après la mort du Prophète. Il se compose de 114 sourates (ou chapitres), divisés en 6226 versets, et classés par ordre de longueur décroissante, à l'exception de la première qui porte le nom de Fatiha (et qui est répétée à chaque prière). Le Coran est complété par un autre ensemble de textes. Il s'agit de la Sunna (tradition) qui comprend les enseignements et les actes du prophète (les Hadith). C'est à partir de ces deux textes, le Coran et la Sunna, qu'a été élaborée la Loi islamique (la charia) qui contient des règles portant sur des aspects de la vie familiale et sociale des musulmans"

"La charia est la "loi islamique". Pour être plus précis, charia veut dire à l'origine "chemin vers l'eau". On imagine ce que l'idée d'un chemin vers l'eau peut avoir de résonances pour un habitant du désert. La charia, bien comprise, est donc la voie que doit emprunter l'homme pour approcher la Source de tout, c'est-à-dire Dieu. Ce n'est pas un ensemble de principes étriqués et de règles répressives comme certains musulmans auraient tendance à le faire croire au monde entier"

Autres citations pour l’historique

http://lesmessagersdutemps.com/Islam.doc

"L'Islam est le fruit du prophète Mahomet. Il est né en 570 environ à La Mecque et mort en 632.

A cette époque, la péninsule arabique est l'objet de conflits entre les Empires romain d'Orient et Perse. C'est en 610 que Mahomet, résidant de La Mecque, reçoit pour la première fois un message divin, sous la forme d'apparition de l'archange Gabriel.
Les messages se font de plus en plus pressants, ce qui convainc Mahomet de la véracité de l'émetteur.
L'objet principal du message est d'indiquer qu'il n'y a qu'un seul et unique Dieu, Allah.

L'idée du monothéisme n'est pas nouvelle à l'époque puisque l'influence chrétienne est présente au Yémen. Les chrétiens de langue syriaque utilisaient d'ailleurs le terme "Alaha" pour désigner Dieu.
L'exigence principale de Dieu est la soumission des hommes. Soumission est la signification de Islam. Mahomet va tenter de propager le message qu'il a reçu, mais il est peu entendu. La Mecque est contre le message de Mahomet, mais ce dernier, s'il n'arrive pas à les convaincre pacifiquement, va pouvoir le faire par d'autres moyens.
En 622, Mahomet s'enfuit de La Mecque et prend le pouvoir à Yathrib suite à la demande d'envoyés de cet Etat agricole. Déchirés par des luttes politiques internes, les habitants de cette ville sont réconciliés. Ils se soumettent pour la plupart à la nouvelle religion et deviennent donc musulmans. Chef d'Etat, il a la possibilité d'imposer ses idées par la guerre. C'est ce qu'il fait puisqu'il part en guerre contre La Mecque, guerre qu'il emporte en 630. Il incorpore alors le pèlerinage à la Ka'ba (sanctuaire situé près de la source de La Mecque) dans les institutions de l'islam et fait la fortune de ce lieu déjà renommé.
Mahomet bénéficiait de la reconnaissance de son gouvernement dans toute la péninsule arabique. Il espère alors convertir les différents habitants à l'islam. Il pense qu'étant le dernier prophète, ayant reçu les écritures divines dans le Coran, les populations vont s'empresser d'embrasser l'islam. Il n'en est rien.
Si la conversion des païens est aisée, celle des populations ayant déjà la foi en une religion monothéiste, christianisme ou judaïsme, va être beaucoup plus problématique. En effet, les juifs de Yathrib vont refuser l'appel de Mahomet et dénoncer les erreurs que contient le Coran si on le compare à la Torah.
La réponse de Mahomet fut des plus féroce. Il permit aux musulmans - majoritaires - de dépouiller les juifs de Yathrib.
La violence est dans les germes de l'Islam.
La critique est interdite et entraîne la répression. Les hommes de religion juive sont massacrés alors que les femmes et les enfants sont réduits à l'esclavage par le prophète.

La guerre et le massacre sont aux fondements de l'islam.
La comparaison avec le prophète chrétien est troublante de différences. Si les époques sont différentes, la situation se ressemble tout de même quant à la mission à accomplir. Jésus et Mahomet sont les derniersprophètes et tentent de convertir les populations à ce qu'ils pensent être la volonté divine. Cependant, là où Jésus fait don de sa vie et se fait lui même prisonnier, ne tue personne mais au contraire sauve des vies et aident les pauvres gens, Mahomet pille, et appelle au massacre.
La guerre est pour lui le moyen d'expansion de son message, là où le message chrétien est pacifique. Une autre différence fondamentale est que dès le temps de Mahomet, l'islam ignore la différence entre le religieux et l'Etat. Le spirituel et le temporel sont confondus, ce qui n'est pas le message du Christ. Le prophète est l'exemple à suivre pour les croyants. L'attitude différente de ces derniers est une aide notoire à la compréhension de ces différentes religions.
A la mort de Mahomet, l'Etat islamique semble partagé entre deux tendances. Tout d'abord le respect de l'œuvre accomplie par le prophète et ses hommes, mais également l'interrogation sur la capacité de subsistance d'un Etat encore jeune qui vient de perdre son chef. Le doute s'empare en premier lieu des tribus fraîchement converties et des divisions s'établissent. La Mecque veut conserver le pèlerinage, Yathrib son statut de "ville du prophète" alors que d'autres petits chefs espèrent tirer à eux l'héritage.
Cependant, les divisions intestines vont être vite oubliées lorsque le calife (successeur du prophète) Abou Bakr (c'est le beau-père du prophète) va proposer aux insurgés d'être fidèle et de se battre à ses cotés afin de conquérir des Etats voisins, et donc obtenir un butin de guerre. Les cibles sont deux empires ruinés par la guerre romano-perse de 604-628. La conquête étrangère va être le moyen d'unifier l'Etat islamique tout en le rendant plus puissant.
Les arabes musulmans vont étendre leur influence aussi bien contre l'Empire romain d'orient que contre l'Empire perse. La Syrie, la Mésopotamie, l'Egypte, la Palestine, l'Afrique du Nord, aux dépends de l'Empire romain, le royaume Wisigoth auquel ils mettent fin, sont conquis. Les arabes s'étendent aussi aux dépends des Perses avec le gain de l'Irak, d'une grande partie de l'Iran, puis le Sind et le Pendjab du Sud. Les arabes parviennent à s'implanter également au Tokharistan et en Transoxiane. En un peu plus d'un siècle suite à la mort du prophète Mahomet, l'Etat islamique a considérablement étendu son influence. Il est présent de Gibraltar à l'Indus.
Seulement, l'expansion connaît des limites.
En Gaule, les arabes sont repoussés à Poitiers en 732. Il en va de même à Constantinople où la flotte romaine d'Orient repousse les Arabes. Là où les empires n'étaient pas affaiblis, les conquêtes sont plus difficiles.
L'expansion de l'Etat islamique n'entraîne pas automatiquement la fin des autres cultes et la soumission à l'islam. En effet, le Coran permet de tolérer les "Gens du Livre" s'ils acceptent de payer un impôt supplémentaire. C'est le cas des juifs, chrétiens, hindous ou encore zoroastriens"

Autres citations : extraits de certaines sourates du Coran

3. La famille d'Imran (Al-Imran)
6. C'est Lui qui vous donne forme dans les matrices, comme Il veut. Point de divinité à part Lui, le Puissant, le Sage.
21. Ceux qui ne croient pas aux signes d'Allah, tuent sans droit les prophètes et tuent les gens qui commandent la justice, annonce-leur un châtiment douloureux.

82. La rupture (Al-Infitar)
1. Quand le ciel se rompra,
2. et que les étoiles se disperseront,
3. et que les mers confondront leurs eaux,
4. et que les tombeaux seront bouleversés,
5. toute âme saura alors ce qu'elle a accompli et ce qu'elle a remis de faire à plus tard.

85. Les constellations (Al-Buruj)
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1. Par le ciel aux constellations !
2. et par le jour promis !
3. et par le témoin et ce dont on témoigne !
4. Périssent les gens de l'Ukhdoud,
5. par le feu plein de combustible,

99. La secousse (Al-Zalzalah)
6. Ce jour-là, les gens sortiront séparément pour que leur soient montrées leurs oeuvres.
7. Quiconque fait un bien fût-ce du poids d'un atome, le verra,
8. et quiconque fait un mal fût-ce du poids d'un atome, le verra.

105. L'éléphant (Al-Fil)
N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l'Eléphant.

Autre site pour les anticipations des données scientifiques prouvant que ce ne peut être Mahomet, ni un humain de l’époque, qui écrivit ce livre. La même chose pour la Bible !

COMMENTAIRES

Nous nous sommes trouvés dans cette recherche, concernant la religion musulmane, devant un problème, celui de rester le plus objectif possible. Pour cette raison nous sommes allés dans un site fait par des adolescents marocains, puis nous nous sommes dirigés vers l’histoire, et enfin vers le Coran lui-même que nous avions déjà lu.
La synthèse se fait, rien qu’à la lecture des extraits choisis.
Les enfants par leur fraîcheur nous montrent déjà l’ancrage de la religion dans leur esprit :

"Ceux qui se soumettent à Allah"
Rien que ces mots écrits montrent immédiatement que c’est une religion de SOUMISSION.
Musulman = Celui qui se soumet à Dieu.

Dans un premier temps, il est possible de supposer qu’être musulman consiste à appliquer les bons conseils de Dieu et de l’écouter dans toute sa mansuétude. Pas du tout ! L’historique prouve qu’être musulman c’est aller convertir les autres par la force, la violence, le pillage, le massacre !

Reprenons le côté historique :
"L'exigence principale de Dieu est la soumission des hommes. La soumission est la signification de Islam"
"La critique est interdite et entraîne la répression. Les hommes de religion juive sont massacrés alors que les femmes et les enfants sont réduits à l'esclavage par le prophète"
"La guerre et le massacre sont aux fondements de l'islam"

Suite avec le Coran :

"C’est lui qui nous donne forme dans les matrices"

Ils demandent à Dieu : "Annonce leur un châtiment douloureux"

Dans les Constellations sourate 85 verset 4 :
"Périssent les gens de l'Ukhdoud",
Par deux fois nous relevons : "du poids d’un atome"….

Nous ajoutons que le Coran est considéré par la Franc-Maçonnerie comme un volume de loi Sacrée, au même titre que la Bible ou les Védas !

Analyse

Nous avons différentes visions du cheminement de l’histoire, et nous sommes d’accord pour dire que le Coran n’est pas issu de l’esprit de l’homme de l’époque. Nous sommes d’accord pour dire que ces données sont scientifiques, mais nous ne pouvons pas prouver qu’elles sont d’ordre divin.
Nous avons effectivement trouvé certains énoncés, certaines données que bien des êtres venus de l’espace étaient en mesure à l’époque de fournir à des êtres humains. Mais en aucun cas ces livres considérés comme sacrés ne trouvent leur prolongement dans les actes et les écrits de ceux qui ont consigné les données.
En effet nous avons pu observer que la rédaction du Coran a été faite quelques temps après la mort du prophète Mahomet, celui-ci étant décédé en 632 après J.C. Nous constatons donc que ceux qui ont écrit le Coran étaient aussi avancés que Mahomet pour pouvoir communiquer avec Dieu et en écrire le contenu.
Dans la religion musulmane il est dit que les incroyants seront condamnés à périr, et que seuls les musulmans auront droit au paradis.
Combien y a-t–il de Dieux ?
Parce que les juifs et les chrétiens ont les mêmes versions. Il ne doit pas s’agir du même !
Nous trouvons également des exhortations à la violence de la part du prophète, qui va d’ailleurs lui-même en guerre. Il pille et il massacre, tout cela au nom de Dieu ! Il a de nombreuses épouses, et se conduit comme un dictateur. S’il a reçu des messages divins, cela lui est monté à la tête.
Mais réfléchissons bien, pendant deux mille ans, Dieu a laissé la religion juive se mettre en place, puis est venue la religion chrétienne, et en 560, soit 500 ans après Jésus, la religion n’est plus bonne, elle ne convient plus, et les musulmans décrètent par la voie de Dieu que Jésus est seulement un prophète. De deux choses l’une, ou bien il ne s’agit pas du même Dieu, ou bien Dieu a pété les plombs !!!
La violence islamique que se soit envers les femmes, les autres religions, ou l’intégrisme actuel donne à penser que le message reçu par Mahomet a été mal interprété, et mal compris.
L’analyse ne tend pas à démontrer qu’il n’y a pas eu de messages, mais elle met en doute la provenance et leur interprétation. La soumission des musulmans aux ordres de Dieu, sans réflexion ni discernement, d’une façon inconditionnelle, ne permet pas non plus de dire que le message tel qu’il est transmis soit d’ordre divin.
Nous pensons que dans les trois religions il y a des dénominateurs communs, une idée de base facilement imaginable sur des populations en mal d’appartenance et manipulables...
Mais nous pensons au vu de la mise en place des religions, que l’immolation de ces populations semble avoir pour objectif un besoin de domination sur ces peuples.
En adhérant à ces croyances, les populations démontrent un besoin de repères, et d’encadrement. Il apparaît donc facile à un peuple technologiquement plus évolué de regrouper dans trois dérives des êtres auxquels ils ont enlevé les repères de base, Ainsi les manipulateurs prouvent, par leur besoin de domination, une nécessité d’appartenance avec pour objectifs :
réaliser un plan.

L’intégrisme spirituel est donc d’après ces observations et ces analyses, la troisième phase d’un plan bâti dans un but précis. Nous avons donc :

  • Le plan physique avec l’argent et le besoin de territoire avec la religion juive.

  • Le plan émotionnel avec la culpabilisation et la religion chrétienne.

  • Le plan spirituel avec la soumission et l’intégrisme de la religion musulmane.

Un plan aussi diversifié montre une méconnaissance du divin, et une réalité abstraite de leur légitimité. Les contacts que ces religions ont eus, soulignent un comportement des extraterrestres en devenir de réalisation, mais non encore arrivés à faire la preuve de leur divinité.
Nous pouvons observer aussi que chacune de ces religions monothéistes, a influencé et déstabilisé la société en s’infiltrant dans les affaires mondiales, dans un but de conquête, tant sur un plan monétaire, que social, familial, et spirituel.
Non content de transmettre les idées, les religions dans un but de conversion pour les humains et de déstabilisation pour les auteurs de ces idées, se sont aussi infiltrées dans d’autres religions millénaires et mouvements ésotériques.
La religion catholique en Amérique du Sud, Centrale, et du Nord a déstabilisé des peuples dont les principes de vie étaient en harmonie avec la nature, les étoiles, les planètes. Ils ont détruit des pyramides et des villes qu’ils décrivaient comme suit :

"Nous visitâmes les vergers et les jardins, merveilles pour les yeux comme pour la promenade " écrit Bernal Diaz del Castillo ancien compagnon de Hernan Cortés et chroniqueur, lorsqu’il arriva pour la première fois en 1519 dans les jardins privés de Moctezuma II. Il ajoute : "Je ne pouvais me lasser d’admirer la diversité des arbres et des parfums que chacun d’eux exhalait, et les chemins submergés de roses et autres fleurs et les nombreux arbres fruitiers indigènes et le bassin d’eau fraîche. L’ensemble était rehaussé de toutes sortes de peintures et de décorations de pierre qui ravissaient le regard. Et puis autour du bassin, affluaient des oiseaux d’innombrables espèces et variétés.
Je ne croyais pas qu’il fut possible de découvrir dans le monde entier un tel pays, se souvient-il tristement. Mais aujourd’hui,
de tout ce que j’ai vu alors, tout a été renversé et détruit ; rien n’a été laissé debout"

Quarante ans après l’arrivée des espagnols, la conquête de l’empire aztèque était achevée. Le culte des dieux "cruels" commençait à s’effacer de la mémoire des vivants et les descendants des guerriers aztèques, tous devenus des sujets espagnols, adoraient le Christ.
Sur les ruines de leurs temples s’élevait une nouvelle cité (extrait du livre "Les Aztèques" – Grandes civilisations du passé – Editions Time-Life - Amsterdam).
Cela n’est-il pas cruel ? Les jésuites ont écrit de faux témoignages sur ces civilisations, les faisant passer pour des sanguinaires, et cruels. Ils ont brûlé les écrits, et réécrit l’histoire. Le Serpent a frappé fort.
La cité de Jade a vu détruire ses pyramides pour y installer les cathédrales de Mexico. Mais cinq siècles après les vestiges renaissent, découverte ironique et juste retour des choses. D’après les archéologues, les travaux ont démontré que ces pyramides émanaient encore, et transmettaient des ondes que la population avait du mal à supporter. Le passé renaît de ses cendres.

Le surfing des religions est-il l’explication de l’ésotérisme ?

Tous sur les documents de la mer morte et la réalité du christianisme. Les mensonges et les manipulations d’une religion non fondée sur des bases solides, mais sur la communauté essénienne, dont l’exemple du Maître de Justice, sont la réplique au II ième siècle av J.C de ce que l’église catholique a donné comme version. Toutes les preuves dans ce site sont données.
Comment maintenant accepter l’histoire romancée de Jésus.

Cependant :
- Un phénomène étrange dans la religion juive est l’apparition de la communauté essénienne. Beaucoup de documents ont été rédigés par les esséniens en ce qui concerne la religion juive, et brutalement cette communauté prend un virage. C’est ce que semble expliquer certains sites et archéologues. Sans aucun doute les esséniens n’ont pas habité Qumrâm, mais beaucoup trop d’écrits semblent les situer au Mont Carmel, et même les faire remonter à l’antiquité, et avec des racines asiatiques. Voir le site :
anges.free.fr/essen2.htm

Beaucoup les définissent comme une secte rigide, alors que d’autres les voient comme des Initiés. L’important n’étant pas de définir qui a raison, nous nous contenterons de relever les faits anachroniques suivants :

  • Les récits nombreux et l’historique nous laissent supposer que nul part le nom de Jésus n’est cité. Il est même difficile de retracer la vérité, tant celle-ci est complexe. Au vu des documents retracés, nous avons cependant les écrits de la mer morte et l’histoire du Maître de Justice.

  • L’historique de la religion chrétienne comporte trop de lacunes et d’erreurs, jusqu’à Nazareth qui n’existait pas du temps de Jésus, mais a été fondée au XIII siècle par les templiers. Cela ne devient plus crédible.

  • Les esséniens vivaient tels que défini dans les évangiles, et les écrits retrouvés dans les caves du Vatican par le Dr Bordeaux-Szekely - comme les évangiles esséniens écrits en araméen - mais nous ne pouvons assurer que ceux-ci sont vrais. Il y a tellement de contradictions !

  • L’Église catholique tient peu compte de l’Apocalypse, et le relègue après tous les écrits, alors que si une partie a été écrite par les zélotes vers 68 ap. J.C, la fin aurait été écrite par les esséniens. Vers 95 ap. J.C. D’après certaines recherches ce ne serait pas Jean de Pathmos qui l’aurait écrit…. !!!

  • Cependant, nous relevons que la branche actuelle des ésotériques va puiser ses fondements dans la tradition essénienne pour la thérapie, le mode de vie, et les croyances.

CONCLUSIONS SUR LES RELIGIONS SUMÉRIENNES

Trois religions monothéistes afin d'éliminer celles issues des peuples premiers ou premières nations. Qui avait-il de si "apeurant" dans ces anciens concepts pour s'acharner avec autant de rage à détruire, et mettre au rang de paganisme, tout ce passé si riche de messages ?
Pourquoi vouloir effacer toutes traces du passé ? Il n'est possible de passer à de tels actes que dans la mesure ou l'on veut ôter tous souvenirs des mémoires afin d'éviter de se voir poser trop de questions. Seulement le monde est grand, et il est difficile de contraindre l'ensemble des humains à arracher ses souvenirs, ses racines.
L'être humain n'est pas fait pour être contraint de croire en des mystères. De telles pratiques le stérilisent dans son évolution, sa créativité. Nombre de maladies, de déviances sont issues des croyances.
Même si nous n'avons pas encore mis l'accent sur toutes les contraintes et les enchevêtrements liés aux religions monothéistes, nous savons et avons prouvé que celles-ci sont sans scrupules pour satisfaire leurs ambitions.
Chacune de ces 3 religions est responsable, pour arriver à leurs fins, de manœuvres politiques, de créations de mouvements actifs tels que les confréries, d'alliance et d'appartenance à des forces occultes, de terrorisme, de destructions idéologiques non en accord avec le fondement de leurs sillons religieux.
Les manœuvres déployées par les sumériens pour gangrener l'humanité à leur image, ou du moins à ce qu'ils veulent qu'elle ressemble, sont sans limite. Dans son interview avec le journaliste E.Sotnikov, le cabaliste Mickaël Laitman explique que le retour est nécessaire à la nature :
"Les guérisseurs qui étaient plus proches de la nature et qui ressentaient parfaitement le pouvoir de celle-ci sur les organismes vivants, n'avaient pas besoin de cours d'anatomie non plus que de stages en salle de dissection.
A mesure du développement de la civilisation, l'homme a acquis de nouvelles connaissances et il en a perdu d'autres ou les a oubliées. Nos pères n'avaient pas besoin qu'on leur démontre que le monde est régi de l'En Haut, ils étaient à sa disposition. Les générations contemporaines ont perdu le sens de la Maîtrise divine, il leur faut par conséquent employer une approche scientifique pour se convaincre de Sa présence et étudier les principes de Son existence"

Il ajoute aussi que :

"Pour cela, nous devons agir et dans un cadre politique concret, en sauvant l'État, et dans la sphère spirituelle, en ayant ne serait-ce qu'un minimum de connaissances sur les principes généraux de l'univers"

Cette phrase prouve que même si certaines clefs sont dans la cabale, les extraterrestres appelés dieu n'ont pas donné toutes les solutions. Pour ce faire le temple serait une manière de renouer contact. Mais voilà, c'est une façon élégante de tirer la révérence. Seuls les descendants et assimilés pourraient jouir d'un retour à la maison !

En ce qui concerne la religion chrétienne, le passé assez douteux avec les meurtres, les abominations ne peuvent sans aucun doute faire espérer un "happy end" glorieux. Le messie tant attendu ferait parti du projet de la NASA pour berner tout le monde, avec "Blue-Beam". Il s'agirait d'une mise en scène avec hologramme, faux extraterrestres ou vrais, pas du bon côté, de quoi rassembler tous les amoureux de rêves et d'illusions… (http://www.onnouscachetout.com/themes/technologie/blue-beam.php)

Mais où est le vrai dans tout cela ? Il n'y en a pas. Nous avons cherché vainement ce qui peut bien attirer les humains dans ces croyances et nous n'avons trouvé que d'autres interrogations. Quels sont les fondements de ce monde et pourquoi vivons-nous ?
À ce niveau de la recherche nous savons que nous ne pouvons pas vivre coupé de l'Univers tel que l'enseignent les religions monothéistes. Nous ne pouvons fermer les yeux sur le passé, sans découvrir tous les jours des réponses aux mystères de celui-ci.
Nous devenons avides d'explications, et plus nous avançons dans notre étude, plus nous sommes convaincus de l'hypothèse de base de notre départ : Les anciens avaient des règles qu'ils nous faut ré-appliquer, et savaient se connecter avec les planètes afin de ne faire qu'un avec elles.
Les aborigènes d'Australie, ou du Tibet, les Amérindiens, les Celtes, les Mayas, les Aztèques, les Égyptiens… ont laissé avant de partir des messages, des signes, et la planète Terre livre chaque jour ses secrets nous permettant de comprendre ce que les religions sumériennes avaient l'intention de nous voir oublier.
Appartenir à une idéologie n'est pas mauvais en soi tant que celle-ci ne vous dicte pas votre conduite, et ne vous emmène pas dans un monde d'errance. Regarder le Soleil ensemble, écouter les oiseaux ou le bruit des vagues sans se sentir exclus est le plus beau des messages, et la plus belle poésie qu'aucune religion n'a le droit de nous voler.

 

Les MESSAGERS du TEMPS vous remercient de votre assiduité

7 ans DÉJÀ              plus de 112 800 visites
12 Études complètes
+ de 1000 pages de RECHERCHES entièrement gratuites…

Sans l’Aide bénévole et le CONCOURS de :

LA FONDATION INTERNATIONALE DOMAINE BAIE MUD - du Canada
Nous n’aurions pu avancer…

Elle a mis à notre disposition tous les moyens logistiques dont nous avions besoin

Aussi, afin de contribuer à son expansion, et développer son action dans le domaine de :
La Protection de l’Environnement, de la Flore et de la Faune, des Lacs, de la Santé et des Arts,
Nous vous invitons à participer en versant généreusement :

un DON de 2 $ et plus selon vos moyens.

Ce don n’est pas obligatoire pour ceux qui n’ont pas les moyens ou ceux qui ne le veulent pas. Il n’y a là aucune obligation de votre part.
DONNEZ seulement si vous le voulez.

Paiement sécurisé par PAYPAL ou CARTE BANCAIRE
au nom de la Fondation Internationale Domaine Baie Mud :

Les Messagers du temps vous remercient de votre générosité.

 

Page précédente                 Page suivante

Pour revenir à la page...

Accueil

La face cachée des cosmogonies
Les programmes

Découvertes et réalités historiques des civilisations
Les preuves

Les réalités et interventions sumériennes

Les vérités sur les religions monothéistes

La mythologie CODÉE
L'Atlantide - les ceintures

Les programmes vivants - les extraterrestres

La puissance de l'esprit

2012 Les énergies inversées - Les calendriers Mayas
L'inversion du champ magnétique de la Terre

Les échanges interstellaires, les portails
Les couloirs sur l'espace-temps

L'ÉTAT VIRAL
L'HUMANITÉ en crise - POURQUOI et COMMENT ?

Apocalypse - Secrets ou Révélations Mathématiques
LA MATRICE


LE SOLEIL CENTRAL de la Galaxie - MAÎTRE de SYSTÈMES SOLAIRES - Et MAÎTRE DES TEMPS - 2012

Forum

Liens et sites partenaires